Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 07/08/2020 à 17h35

Balyo -1,72% 1,146€

Fabien Bardinet, DG de Balyo

Fabien Bardinet DG de Balyo

Nous attendons plus de 15 ME de chiffre d'affaires en 2017 et un niveau supérieur à 200 ME en 2022
Fabien Bardinet, DG de Balyo

Boursier.com : Présentez-nous la société que vous dirigez, Balyo, qui vise une introduction sur le compartiment C d'Euronext...

F.B. : Balyo conçoit des solutions robotisées qui permettent aux industriels et aux logisticiens de réduire de manière significative leurs coûts de manutention de palettes en robotisant leurs équipements. La société propose une approche très innovante qui révolutionne ce marché historique en permettant la généralisation des flux automatisés de marchandises. Balyo a signé des contrats de partenariats avec deux des principaux constructeurs de matériels de manutention, le groupe allemand Kion Group, maison mère de la société Linde Material Handling et le groupe américain Hyster-Yale Group. Via cette introduction en Bourse, nous visons une augmentation de capital de 30 ME pouvant être portée à 46 ME en haut de fourchette et après exercice intégral de la clause d'extension et de l'option de surallocation.

Boursier.com : En quoi votre solution dispose-t-elle du potentiel de développement considérable que vous annoncez ?

F.B. : L'observation de l'évolution dans le temps des courbes du coût horaire d'un robot et de celle d'un opérateur est saisissante. Alors qu'un robot coûtait plus de 3 fois plus cher en 2005, les courbes se croisent à partir de 2015 et à horizon 2020, le robot coûtera deux fois moins cher qu'un opérateur. Le processus est irréversible : on ne fera plus faire aux hommes ce que les machines peuvent faire à leur place pour un coût deux fois moindre. Surtout les taches n'apportant qu'une faible valeur ajoutée... L'industrie de la manutention de palettes, qui n'a pas beaucoup évolué depuis 50 ans, a face à elle un enjeu considérable, avec des dépenses mondiales annuelles estimées à 200 Milliards d'Euros ...

Boursier.com : Qu'indiquez-vous au Marché pour ce qui est des perspectives ?

F.B. : Nous attendons plus de 15 ME de chiffre d'affaires en 2017 et un niveau supérieur à 200 ME en 2022. Pour ce qui est de la rentabilité, le résultat opérationnel sera proche de l'équilibre d'ici la fin de l'exercice 2018. Sur plus long terme, notre taux de marge opérationnelle doivent s'afficher proche des 20%.

Boursier.com : Que vous apportent les deux partenariats signés auprès de Linde Material Handling et Hyster-Yale Group ?

F.B. : Ils apportent tout d'abord leurs réseaux mondiaux de distribution qui nous permet de distribuer notre solution sur l'ensemble des zones géographiques. 70% du marché mondial est adressable avec Linde Material Handling et Hyster-Yale Group. Ils apportent aussi leurs réseaux et savoir-faire en matière de maintenance. Ces leaders mondiaux, parce qu'ils participent, avec Balyo, à la transformation du marché, le tirent vers le haut et vont nous permettre d'afficher des niveaux de croissance considérables.

Boursier.com : Quelle est la taille du marché que vous visez ?

F.B. : En prenant en compte une hypothèse de conversion du marché à nos solutions très conservatrices, de l'ordre de 10% seulement, le marché mondial des véhicules de manutention robotisés atteindrait 6,3 Milliards d'Euros. Nous pouvons viser 20% de parts de marché, soit un niveau correspondant à celui de nos partenaires qui n'ont aucune raison de voir diminuer ces niveaux avec une nouvelle offre...

©2017-2020,