»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/05/2019 à 11h30

Ober -0,93% 10,600€

  • ALOBR - FR0010330613
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Etienne de la Thébeaudière, PDG d'Ober

Etienne de la Thébeaudière PDG d'Ober

La conjoncture est incertaine mais Ober maintient le cap!
Etienne de la Thébeaudière, PDG d'Ober

Boursier.com : La fin d'année 2018 semble avoir été compliquée pour Ober...

E.T. : Le marché français, globalement atone en 2018, s'est fortement ralenti en fin d'exercice, et cette situation a perduré en janvier avant une reprise constatée depuis février. Cette dégradation en France a été compensée par le développement et la diversification de nos ventes à l'international, avec notamment Ober Surfaces dont l'export représente désormais 50% de ses ventes et progresse de +44% par rapport à 2017. Il n'empêche qu'effectivement le dernier trimestre a été mauvais.

Boursier.com : Vous aviez des ambitions de développement en Amérique du Nord...

E.T. : Nous avons enregistré une forte croissance en Amérique du Nord avec un chiffre d'affaires qui passe de 2,7 à 3,4 ME. Les perspectives y sont belles pour le déco-design. Pour soutenir notre pénétration de ce marché, on a renforcé nos équipes commerciales aux États-Unis. Par ailleurs, plusieurs prix obtenus localement en 2018, à New York pour les NYCxDesign ou à Toronto pour les AZ Awards, permettent d'accroître la notoriété de nos offres. Sans compter notre récent label " Entreprise du Patrimoine Vivant " qui fonctionne toujours très bien dans le luxe et est un vecteur additionnel de promotion de nos produits à l'export.

Boursier.com : Avez-vous à nouveau souffert de la dégradation du dinar tunisien en 2018 avec un effet de change de près de 2 ME sur le chiffre d'affaires de votre filiale en Tunisie?

E.T. : Stramiflex enregistre des résultats en progression. Malgré la dévaluation continue du dinar, sa marge d'exploitation s'améliore à 9,3 % du chiffre d'affaires, contre 8,1 % en 2017. Cette évolution s'explique notamment par l'optimisation de ses performances industrielles et la maîtrise de ses prix de vente.

Boursier.com : Après le rachat de Concrete LCDA fin 2017, comment s'est déroulée l'intégration ?

E.T. : Concrete LCDA a terminé l'année sur une exploitation légèrement positive. Ses résultats sont obérés par des charges exceptionnelles de double management ; il était nécessaire que l'ancienne direction, qui ne fait plus partie de l'entreprise depuis fin 2017, nous conseille et nous accompagne dans notre reprise de cette société à fort potentiel. Les importants investissements marketing opérés pour soutenir le développement commercial des nouvelles gammes de produit ont aussi pesé sur le résultat de l'entreprise. Néanmoins, la tendance est favorable ; le deuxième semestre a été particulièrement solide avec un résultat d'exploitation d'environ 300 KE sur ces six derniers mois.

Boursier.com : Comment se présente 2019?

E.T. : La conjoncture est incertaine mais Ober maintient le cap. L'environnement français est compliqué avec des incertitudes croissantes, mais l'international est toujours dynamique. Nous poursuivons avec la volonté d'élargir nos offres et de diversifier notre mix produit. Les ventes à l'export sont notre priorité ; elles doivent poursuivre leur progression.

©2019,

Partenaires de Boursier.com