Cotation du 23/07/2021 à 17h35

SII -1,16% 34,000€

  • SII - FR0000074122
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Eric Matteucci, Président du Directoire de SII

Eric Matteucci Président du Directoire de SII

2021 devrait être un exercice de transition avec une croissance modérée
Eric Matteucci, Président du Directoire de SII

Boursier.com : Quels ont été les secteurs les plus difficiles sur le premier semestre 2020/2021 ?

E.M. : Deux secteurs nous ont causés des soucis sur la période. La défense a été fortement impactée par le confinement. Pour des questions de sécurité, la plupart des projets se sont arrêtés. La situation s'est aujourd'hui sensiblement améliorée dans ce domaine. Grâce aux nouveaux projets remportés par SII, l'activité dans la défense s'inscrit aujourd'hui en croissance par rapport à l'an dernier...

Boursier.com : Quel a été l'autre secteur touché par la crise ?

E.M. : Il s'agit de l'aéronautique. De nombreux projets sont repoussés tandis que certaines compagnies diffèrent les commandes. Chez Airbus, la réduction de nos effectifs est de l'ordre de 75%... Nous n'anticipons pas un retour à la normale avant 2023. Les nouveaux avions devraient incorporer des carburants verts. Pour sa part, la combustion va être adaptée pour introduire une partie électrique. A horizon 2040, on peut envisager l'introduction de l'hydrogène comme moyen de propulsion.

Boursier.com : Comment a évolué l'activité de SII dans les autres débouchés sectoriels ?

E.M. : On note une belle résistance des télécoms et de la banque. Le e-commerce et la santé se développent. En revanche, nous sommes assez peu présents dans l'automobile.

Boursier.com : Quelle est la situation en termes géographiques ?

E.M. : Le périmètre français de SII a affiché un résultat opérationnel dans le rouge sur ce premier semestre 2020/2021 en raison de la dégradation du taux d'activité et des investissements de structure engagés. En revanche, les résultats de la Pologne sont satisfaisants avec une bonne résistance sur la période. Les grands comptes ont tendance à renforcer leur back office en Pologne...

Boursier.com : Pour ce qui est de votre profession, quelle sont vos anticipations ?

E.M. : L'année civile 2021 devrait être un exercice de transition avec une croissance modérée. En revanche, une progression plus solide de la demande est prévue en 2022 ce qui pourrait s'accompagner d'une nouvelle pénurie de ressources humaines.

Boursier.com : Vous disposez d'une situation financière saine, comptez-vous réaliser des acquisitions ?

E.M. : La trésorerie nette est ressortie renforcée à la fin du 1er semestre 2020/2021 à 81 ME. Dans le cadre d'une démarche industrielle, nous pourrions effectuer une opération de croissance externe si cela fait sens par rapport à notre stratégie. Mais, en l'état actuel, nous ne sommes pas en situation de recherche active...

©2021