»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/06/2019 à 17h29

Evolis -0,33% 30,000€

  • ALTVO - FR0004166197
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Emmanuel Picot, PDG d'Evolis

Emmanuel Picot PDG d'Evolis

Evolis démarre 2019 sur une bonne dynamique
Emmanuel Picot, PDG d'Evolis

Boursier.com : Après l'exercice 2018 contrasté marqué par une deuxième partie meilleure que la première, comment avez-vous débuté 2019 ?

E.P. : Le premier trimestre 2019 ressemble plus au deuxième semestre 2018, avec une bonne dynamique. L'effet de base sera aussi logiquement plus favorable sur le début d'année 2019. Notre objectif est une croissance de 7% à taux de change constant pour 2019, avec en ligne de mire les 100 ME en 2021.

Boursier.com : D'où viendra la croissance avant tout ?

E.P. : Le réservoir de croissance pour Evolis se situe en Asie : Japon, Chine, Inde pour les marchés gouvernementaux et Amérique du Nord, Amérique Latine, Afrique mais aussi Asie pour le marché bancaire. Nous avons créé une filiale au Japon avec une perspective de doubler le chiffre d'affaires dans le pays en 3 ans. En Europe, de par nos parts de marché et certains marchés qui demeureront inaccessibles, notre marge de progression reste plus faible.

Boursier.com : Qu'est-ce qui a péché chez Evolis en 2018?

E.P. : Les " Projets " ont été pénalisés par des reports et l'arrêt du projet indien AADHAAR. La croissance n'a atteint que +1,6%. +6,3% à taux de change constant. Mais la croissance a finalement atteint +26% au deuxième semestre avec notamment Edikio en Allemagne.

Boursier.com : Vous ouvrez un nouveau marché avec l'hôtellerie. Expliquez-nous.

E.P. : Avec Edikio Guest, nous visons les hôtels à partir de 100 chambres et du milieu de gamme au très grand luxe. Notre cible tourne autour de 70.000 enseignes et la moitié environ serait prêt à investir dans une solution d'étiquetage sur carte plastique. Soit un marché adressable d'environ 35.000 hôtels. Nous avons lancé la solution en décembre 2018 et tablons sur une montée en puissance dès 2019. A cinq ans, nous visons une pénétration pour 11.000 à 15.000 hôtels.

Boursier.com : Toujours pas de croissance externe en vue dans le secteur ?

E.P. : Nos principaux concurrents se portent bien, affichant des rentabilités intéressantes et il est sans doute trop tôt pour réaliser une consolidation dans le secteur. Il faut être patients et savoir profiter de toute erreur de parcours qui fragiliserait la situation de tel ou tel... Mais ce n'est pas à l'ordre du jour.

©2019,

Partenaires de Boursier.com