Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 22/01/2021 à 17h35

Esker -1,62% 213,000€

  • ALESK - FR0000035818
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Emmanuel Olivier, Directeur Général d'Esker

Emmanuel Olivier Directeur Général d'Esker

Une accélération de la croissance interne
Emmanuel Olivier, Directeur Général d'Esker

Boursier.com : Quel est le potentiel de croissance de votre métier ?

E.O. : Nous n'en sommes qu'au début du processus de digitalisation du back-office. De plus en plus d'entreprises s'équipent d'outils de gestion des processus administratifs. Au-delà des factures et des commandes, beaucoup de processus périphériques sont désormais concernés comme le recouvrement ou l'affacturage... On évolue ainsi vers une dématérialisation des processus alors que cela concernait auparavant les documents.

Boursier.com : Avez-vous l'intention d'élargir votre offre ?

E.O. : Esker est aujourd'hui peu présent dans la dématérialisation des processus Ressources Humaines et cela ne devrait guère changer. En revanche, nous souhaitons élargir la couverture fonctionnelle de notre offre tout en restant dans notre domaine de compétence actuel. L'horizon de croissance y est suffisamment important pour se concentrer sur ce segment. Esker compte parmi les leaders mondiaux de sa spécialité.

Boursier.com : Quelle est la tonalité des résultats 2017 ?

E.O. : Le chiffre d'affaires a progressé de 15,3% en données faciales. Retraitées des effets de change et de la croissance externe, les ventes ont augmenté de 11%. Esker affiche depuis des années une croissance interne à deux chiffres... L'année écoulée a tout de même été pénalisée par un effet de base défavorable dans la mesure où plusieurs contrats de licence importants avaient été conclus en 2016.

Boursier.com : Pourquoi la rentabilité d'Esker s'effrite-elle ?

E.O. : En croissance de 21% en 2017, les solutions de dématérialisation Cloud représentent désormais 85% de l'activité. Il s'avère que la baisse du poids des licences s'avère préjudiciable pour la rentabilité. Par ailleurs, la bonne performance commerciale conduit à une augmentation des charges marketing et commerciales avec comme conséquence un pincement de la marge. Enfin, pour rester compétitifs, nous devons investir en moyens humains... Dans ce contexte, le résultat d'exploitation d'Esker a tout de même progressé de 5,3% l'an dernier pour atteindre 10,2 ME en 2017 contre 9,7 ME en 2016.

Boursier.com : Que comptez-vous faire de votre cash ?

E.O. : A fin 2017, la trésorerie de la société est de 20,6 Millions d'Euros ce qui nous permet de réagir rapidement en cas de besoin. Nous pouvons ainsi saisir les opportunités de croissance externe et financer notre indépendance.

Boursier.com : Quelle est votre feuille de route 2018 ?

E.O. : L'année en cours devrait se traduire par une accélération de la croissance interne. Mais nous pourrions subir des effets de change plus importants que par le passé compte tenu du repli du dollar et de la livre...

©2018-2021,