Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 03/08/2020 à 17h35

SQLI -4,19% 19,450€

  • SQI - FR0011289040
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Didier Fauque, DG de SQLI

Didier Fauque DG de SQLI

Notre nouvel actionnaire de référence,Dbay Advisors, comprend bien notre modèle
Didier Fauque, DG de SQLI

Boursier.com : Qu'est-ce qui caractérise le millésime 2019 ?

D.F. : Nos résultats 2019 ont été marqués par une forte hausse du résultat opérationnel (+21%) et de notre bénéfice net(+52%), nous en sommes très satisfaits. Ces résultats s'inscrivent parfaitement dans notre plan stratégique qui doit permettre d'installer SQLI dans une trajectoire durable de croissance rentable. Cela a donné lieu à la création de deux pôles d'activité présentant des business models très différents avec une agence digitale dédiée au e-commerce et une activité de services numériques. Concernant le premier pôle, les chiffres 2019 à l'international ressortent au-delà de nos attentes avec des réalisations satisfaisantes en progression à 2 chiffres. En revanche, la France est ressortie en retrait avec une activité inchangée.

Boursier.com : Comment l'expliquez-vous ?

D.F. : Contrairement au périmètre international, la France ne comprenait pas de branche spécifiquement dédiée au e-commerce jusqu'à fin 2019. Cet univers nécessite pourtant un processus de vente spécifique avec une composante conseil importante, une méthodologie particulière... Ce manque d'acuité du dispositif de SQLI dans l'Hexagone a été corrigé avec la création début 2020 d'une organisation clairement dédiée à cette spécialité.

Boursier.com : Qui sont les principaux compétiteurs dans ce métier ?

D.F. : La concurrence se compose ici de grands groupes comme Accenture et Capgemini mais aussi d'acteurs de niche affichant une petite taille. Nous venons de renforcer ce pôle avec l'achat de Redbox. Cette société implantée au Royaume-Uni, au Moyen Orient et en Afrique du Sud a réalisé un chiffre d'affaires de 7,3 Millions d'Euros sur l'année écoulée et nous permet de compléter ou renforcer notre portefeuille de grands comptes (AXA, Nespresso, et Universal Music Group notamment) et de devenir l'un des 10 " Global Elite Partners " d'Adobe/Magento, plateforme e-commerce de référence dans le monde.

Boursier.com : Pourquoi le pôle services numériques affiche-t-il des chiffres 2019 mitigés ?

D.F. : Dans le passé, nous avons essayé de transformer cette activité en agence digitale mais nous avons rencontré un certain nombre de difficultés. Cela a généré des perturbations avec un turnover élevé et une rentabilité insuffisante. Le plan stratégique One Force 2022 a pris acte de cette situation. Nous souhaitons désormais révéler le plein potentiel de cette entité dédiée aux services numériques. Elle doit intervenir dans le cadre de la transformation digitale des grandes et des moyennes entreprises. Rappelons que le plan One Force 2022 doit permettre de poursuivre l'accélération du commerce digital tout en restaurant la croissance et la profitabilité des services numériques afin d'atteindre un chiffre d'affaires consolidé de plus de 280 MEUR à l'horizon 2022 et un résultat opérationnel courant de plus de 22 MEUR .

Boursier.com : Que pensez-vous du changement d'actionnaire de référence ?

D.F. : Déjà actionnaire de SQLI à hauteur de 6% du capital, Dbay Advisors a repris les participations détenues par le fonds Nobel et la famille Amar pour détenir aujourd'hui 28,6% du capital. Dbay Advisors est une société de gestion internationale qui détient des participations dans des sociétés européennes de croissance. Les dirigeants de Dbay connaissent bien nos métiers et comprennent notre modèle.

Boursier.com : Quel est l'impact de la crise sanitaire ?

D.F. : SQLI intervient dans 15 pays différents. La zone la plus touchée est la France alors que la baisse d'activité aux Pays-Bas, en Suisse et au Royaume-Uni est limitée à ce stade. Nous avons très vite mis en place un plan de continuité de l'exploitation dans chacune de nos cinq agences françaises et nos filiales étrangères, continuellement réexaminé, qui nous permet aujourd'hui d'avoir près de 100 % de nos collaborateurs en télétravail. Néanmoins pour l'heure, il est compliqué de faire état de prévisions fiables pour l'exercice 2020...

©2020,