Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 22/01/2021 à 17h35

Ekinops -3,99% 7,210€

  • EKI - FR0011466069
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Didier Bredy, PDG d'Ekinops

Didier Bredy PDG d'Ekinops

Notre objectif annuel de marge d'EBITDA de 5% constitue une fourchette basse de nos ambitions pour 2018
Didier Bredy, PDG d'Ekinops

Boursier.com : Quelles sont les premières réussites commerciales du nouveau groupe issu de l'acquisition de OneAccess ?

Didier Brédy : Grâce au rapprochement avec OneAccess, Ekinops est aujourd'hui le fournisseur de 16 des 30 premiers opérateurs télécoms mondiaux (Tier 1) et près d'un tiers des 100 plus gros opérateurs à travers le monde. Le nouvel ensemble figure également dans le TOP3 en EMEA des routeurs d'entreprises pour le " mid-market ", sites de sociétés de quelques dizaines ou centaines de personnes, avec plus de 2,5 millions d'unités vendues. Au 1er semestre 2018, la dynamique commerciale a été particulièrement soutenue sur les principaux clients du groupe, avec une croissance pro forma de +25% sur le Top 10 clients au 1er semestre 2018. Les grands opérateurs sont notamment confortés par le changement de dimension et de notoriété du groupe, et plébiscitent notre stratégie d'intégration progressive des couches 1, 2 et 3 du réseau et de virtualisation.

Boursier.com : Votre objectif annuel de taux d'EBITDA de 5% n'est-il pas trop conservateur eu égard au niveau du premier semestre (ndlr, 9,5%) ou y a-t-il une saisonnalité attendue ?

D.B. : Sur ce semestre, nous avons démontré notre capacité à combiner croissance et marge, avec une croissance totale de +295%, dont +12% à périmètre et changes constants, et près de 56% de marge brute, associant effet mix et amélioration des marges. Au cours des premiers mois de rapprochement avec OneAccess, nous avons mené un contrôle assez strict des charges pour sécuriser la phase d'intégration, qui est une réussite. Désormais, nous initions de nouveaux investissements, essentiellement en R&D, pour le développement de nos futures solutions. Notre objectif annuel de marge d'EBITDA de 5% constitue donc avant tout une fourchette basse de nos ambitions pour 2018, et qui tient compte de ces investissements.

Boursier.com : La croissance organique à deux chiffres du nouvel ensemble est-elle tenable ? Améliorable ?

D.B. : Nous sommes très confiants dans notre potentiel de croissance dans un marché en plein essor, nous avons d'ailleurs relevé notre objectif de chiffre d'affaires pour 2018 en ce sens, en passant à 82 ME contre 80 ME initialement, ce qui représente une croissance pro forma d'au moins 11% contre 8% initialement. Notre objectif est de maintenir un niveau de croissance organique soutenue au cours des prochaines années.

Boursier.com : Sur quoi vont désormais porter les investissements du nouveau groupe ?

D.B. : Nos investissements, à compter du 2nd semestre 2018, vont principalement porter sur la R&D, à travers l'embauche de nouveaux ingénieurs, afin de préparer le développement et la mise sur le marché des futures solutions. Les programmes de développement en commun de nouveaux produits identifiés à fort potentiel de croissance (EAD 10G, POT, routeurs haut débit, virtualisation, etc.) ont d'ores et déjà été lancés. Nous prévoyons une mise sur le marché, dès le 1er semestre 2019, de la première solution issue de ces développements communs.

Boursier.com : Quels sont les grands défis du nouvel ensemble désormais ?

D.B. : Au niveau opérationnel, le rapprochement est un véritable succès et la majeure partie de la phase d'intégration est désormais derrière nous. Sur le plan commercial, la convergence des couches 1/2/3 des réseaux télécoms et le déploiement vers des services virtualisés, de plus en plus sollicitées par les clients, constituent un réservoir de croissance important pour le groupe. Notre défi pour les prochaines années sera d'accompagner les plus grands opérateurs mondiaux dans leur migration vers des réseaux plus virtualisés sur la base, par exemple, d'architectures logiciel dites SD -WAN (software-defined-wide-area-network). Et bien sûr de permettre aux opérateurs d'anticiper la forte augmentation du débit de l'Internet avec des solutions de transport optique innovantes et pilotées dans un environnement logiciel. Notre stratégie et nos solutions sont aujourd'hui parfaitement en phase avec ces évolutions de marché.

©2018-2021,