Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 14/08/2020 à 15h39

Ekinops +0,51% 5,910€

Didier Bredy, PDG d'Ekinops

Didier Bredy PDG d'Ekinops

Le projet d'acquisition de OneAccess vise à réaliser des synergies de croissance et non des synergies de coûts
Didier Bredy, PDG d'Ekinops

Boursier.com : Pourquoi mettre la main sur OneAccess ?

D.B. : Plusieurs raisons expliquent ce projet d'opération... La première tient au fait que nous souhaitons construire un acteur majeur des télécoms et que nous avons besoin de grandir pour atteindre la taille critique nécessaire à cette ambition. La seconde raison est que, d'un point de vue stratégique, nous interviendrons sur des marchés et des produits complémentaires, sur lesquels les opérateurs demandent que les fonctionnalités d'Ekinops soient intégrées avec celles de OneAccess. Ekinops intervient sur la couche 1 (transport des données), tandis que OneAccess est présent sur les couches 2 et 3 (commutation et routage). Nous assistons à une convergence de ces 3 couches et les opérateurs veulent de plus en plus que ces différentes fonctions soient regroupées... Ce rapprochement nous permettrait ainsi d'accéder à des marchés en très forte croissance. Enfin, nos portefeuilles clients seraient également très complémentaires puisque OneAccess s'adresse principalement aux très gros opérateurs alors qu'Ekinops n'a encore que peu de clients Tier 1...

Boursier.com : Comment sera financée l'opération ?

D.B. : L'acquisition serait financée à hauteur de 50% en numéraire et de 50% en titres Ekinops... La partie numéraire nécessiterait une augmentation de capital de l'ordre de 30 ME, qui pourrait être réalisée fin mai. L'opération se ferait sur la base d'une valeur d'entreprise de OneAccess de 60 ME, soit environ une fois son chiffre d'affaires, pour une valeur de capitaux propres de 58 ME.

Boursier.com : Certains investisseurs s'inquiètent d'éventuels problèmes d'intégration compte tenu du différentiel de taille entre les deux sociétés...

D.B. : OneAccess est la 'success story' des routeurs d'entreprises en Europe, présente dans le 'TOP 3' des fournisseurs européens !... C'est une très belle société, très bien gérée avec une équipe très solide. OneAccess serait conservée telle quelle, en tant que filiale d'Ekinops avec ses employés, sa structure et son équipe de management. Nous ne sommes pas du tout inquiets vis-à-vis du projet d'intégration de cette entreprise. Nous travaillerions main dans la main pour développer de nouvelles solutions et développer le cross-selling...

Boursier.com : OneAccess est-elle rentable avant le rapprochement avec Ekinops ?

D.B. : Tout à fait ! OneAccess est une société qui gagne de l'argent... Elle a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 58,1 ME en croissance de 4%, une marge brute élevée de 57%, un Ebitda de 5,2 ME et un bénéfice net de 1,1 ME. Sur la base des comptes 2016 des deux entreprises, le nouvel ensemble pourrait ainsi afficher des revenus combinés de 76 ME, une marge brute combinée de 55% et une marge EBITDA de 5,7%.

Boursier.com : Avez-vous déjà évalué les synergies potentielles ?

D.B. : Le projet d'acquisition vise à réaliser des synergies de croissance et non des synergies de coûts... Au-delà de la croissance respective des deux sociétés, les complémentarités commerciales pourraient permettre au nouvel ensemble de créer des synergies estimées entre 10 et 15 ME de chiffre d'affaires annuel additionnel à horizon 2019... Ekinops est valorisé environ 3 fois le chiffre d'affaires car nous sommes en très forte croissance avec un beau modèle de marge brute et des charges stables entre 2015 et 2016 qui nous ont permis de réaliser un EBITDA positif au second semestre 2016. De son côté, OneAccess est valorisé seulement une fois le chiffre d'affaires. Notre objectif est que la société combinée puisse être valorisée sur un multiple plus proche de celui d'Ekinops que de celui de OneAccess. Nous souhaitons à travers ce projet créer de la valeur pour nos clients, nos employés et bien entendu nos actionnaires...

Boursier.com : Quid de la concurrence ?

D.B. : Le paysage concurrentiel ne serait pas vraiment modifié, avec toujours des géants tels Cisco, Juniper ou Huawei, mais cela nous permettrait de peser plus lourd sur le marché... La masse critique est vraiment très importante quand on vend aux très gros opérateurs. De par sa taille, le nouvel ensemble pourrait ainsi remporter des contrats beaucoup plus importants...

©2017-2020,