»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/05/2019 à 17h02

Abivax +1,23% 9,070€

  • ABVX - FR0012333284
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Didier Blondel, Directeur Financier d'Abivax

Didier Blondel Directeur Financier d'Abivax

Les investisseurs ont bien saisi le repositionnement d'Abivax
Didier Blondel, Directeur Financier d'Abivax

Boursier.com : Les résultats d'Abivax dans la rectocolite hémorragique semblent contraster avec ceux dans le VIH...

D.B. : Abivax a changé de priorité. Les marchés de l'inflammation constituent désormais l'axe fort de développement de la société au regard des récents résultats de l'étude de phase IIa dans la rectocolite hémorragique, qui a démontré une efficacité rapide et importante d'ABX464, avec une amélioration du taux de rémission clinique de 3,2 fois supérieure et une cicatrisation de la muqueuse de 4,5 fois supérieure au placebo. Une prise quotidienne de 50 mg d'ABX464 pendant deux mois s'est avérée sûre et bien tolérée. Nous prévoyons de démarrer une Phase 2b début 2019.

Boursier.com : Quels marchés pouvez-vous ambitionner dans ce segment de l'inflammation ?

D.B. : Abivax pourra adresser des marchés de plusieurs dizaines de milliards de dollars. Outre la rectocolite hémorragique, nous avançons aussi avec ABX464 sur une phase 2a pour la maladie de Crohn et la polyarthrite rhumatoïde. Abivax vise l'ensemble des maladies inflammatoires. Segment de la santé qui incorpore le médicament le plus vendu au Monde, l'Humira d'AbbVie, utilisé contre la polyarthrite rhumatoïde ou encore le psoriasis... Il y a beaucoup d'acteurs, de médicaments sur le marché ainsi qu'un beaucoup d'innovation, mais c'est un segment qui demeure médicalement mal traité. La seule rectocolite hémorragique, maladie grave et chronique, touche plus de 2,7 millions de patients dans le monde ayant des besoins médicaux élevés et non satisfaits.

Boursier.com : Où en êtes-vous dans le VIH ?

D.B. : Concernant le VIH, nous n'avons pas encore pleinement établi cliniquement la pertinence de notre concept. Nous avons démontré que ABX464 diminue de façon significative la charge virale dans les cellules réservoir, mais pas suffisamment. Nous ne visons pas la rémission totale mais une période de rémission suffisamment longue, de plusieurs mois, durant laquelle, un patient n'aura pas de rétroviraux à prendre. Nous prévoyons de démarrer une phase IIb à l'été 2019.

Boursier.com : Quelles sont vos priorités en termes de financement ?

D.B. : Nos études sont financées jusqu'à fin 2019 et nous évaluons à environ 30 ME le besoin de financement complémentaire pour l'exercice 2020. Nous ne visons pas d'augmentation de capital et privilégions un partenariat qui permettra la prise en charge du financement des études cliniques jusqu'à fin 2020. Concernant le financement obligataire de 20 ME dont une première tranche de 10 ME a été exercée cet été, nous évaluons actuellement les modalités d'accès à la deuxième tranche de 10 ME, pour le moment liée à une augmentation de capital de 15 ME qui n'aura pas lieu, étant donné l'échéance qui était fixée au 31 décembre prochain.

Boursier.com : Avez-vous entamé des discussions concernant un partenariat ?

D.B. : Nos résultats cliniques dans la rectocolite hémorragique ont suscité des marques d'intérêt de plusieurs acteurs, big pharmas. A l'origine nous pensions qu'il serait judicieux de concrétiser un partenariat en phase III, mais les opportunités de développement sont tellement nombreuses qu'il serait plus judicieux de le concrétiser dès la phase IIb.

Boursier.com : N'est-ce pas plus créateur de valeur de signer un partenariat le plus tard possible ?

D.B. : C'est effectivement le schéma vertueux pour une biotech. Mais dans le cas d'Abivax, il y a tant à faire qu'un partenariat, dès maintenant, nous permettrait d'accélérer suffisamment vite pour créer in fine plus de valeur dans un temps plus court en visant des marchés finaux plus importants. Signer un partenariat dans un horizon proche est une priorité stratégique pour Abivax.

Boursier.com : Le rebond du titre en novembre permet à Abivax d'être une des rares biotechs à s'afficher dans le vert depuis le 1er janvier...

D.B. : Je pense que les investisseurs ont bien saisi le repositionnement d'Abivax et la nouvelle priorité du modèle de développement, ce qui explique l'intérêt nouveau pour le titre depuis le mois de novembre. Les flux acheteurs semblent provenir de l'international, ce qui témoigne de l'importance de l'intérêt des investisseurs et constitue une reconnaissance importante du travail d'Abivax.

©2018-2019,

Actualités Abivax

Les investisseurs ont bien saisi le repositionnement d'Abivax

Didier Blondel, Directeur Financier d'Abivax

Plus d'actualités

Partenaires de Boursier.com