Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/11/2020 à 17h35

Medicrea -0,29% 6,900€

  • ALMED - FR0004178572
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Denys Sournac, PDG de Médicréa

Denys Sournac PDG de Médicréa

Nous tablons sur une forte croissance de notre chiffre d'affaires en 2009
Denys Sournac, PDG de Médicréa

Boursier.com : La bonne performance enregistrée par Medicrea au premier trimestre (NDLR : +33% à 2,8 ME) résulte t-elle du décollage de vos ventes aux Eats-Unis?

D.S. : Ce sont effectivement les Etats-Unis qui tirent fortement la croissance en début d'année, avec un chiffre d'affaires doublé. Nous sommes installés là bas depuis 2007 et réaliserons entre 7 et 9 M$ de chiffre d'affaires en 2009. Les ventes aux Etats-Unis ont représenté près de la moitié de nos ventes totales du groupe à l'issue du 1er trimestre 2009. Le développement aux Etats-Unis était la raison qui nous a poussés à franchir les portes de la Bourse...

Boursier.com : Quelles sont vos prévisions pour l'exercice 2009 ?

D.S. : Nous ne faisons pas de prévisions, mais nous tablons sur une forte croissance de notre chiffre d'affaires en 2009. L'an passé, nous avons généré un chiffre d'affaires de 9 ME, avec des ventes aux Etats-Unis inférieures à 30% des ventes totales. Nous affichons +38% à fin mai avec plus de la moitié de nos ventes aux Etats-Unis.

Boursier.com : A quand la rentabilité ?

D.S. : Nous serons très proches du " break even " en 2009 et devrions l'atteindre en 2010. Notre capacité d'autofinancement sera positive en 2009. Le seuil de ventes mensuelles pour atteindre la rentabilité opérationnelle est d'environ 1,2 ME.

Boursier.com : Quels sont vos besoins de Trésorerie ?

D.S. : Nous n'avons pas de besoins spécifiques en Trésorerie en 2009 et 2010, hors opération de croissance externe ou rachat de brevets. Pour ce qui est du développement aux Etats-Unis, nous avons sécurisé un financement bancaire garanti par OSEO, représentant 1,5 ME et négocions 1,5 ME supplémentaires.

Boursier.com : Quels seront les relais de croissance à l'avenir ?

D.S. : La technique de non-fusion, apparue dans les années 90, est porteuse d'espoirs et devrait aboutir à de premières concrétisations : les premières poses ont eu lieu en mars et sont en cours d'étude. Nous espérons un lancement fin 2009 et France et dans les pays européens. Ce sera notre relais de croissance pour 2010.

Boursier.com : Un développement est-il envisagé aux Etats-Unis ?

D.S. : Nous ne ferons pas de lancement aux Etats-Unis tout de suite, car les études cliniques sur patients sont plus couteuse, entre 10 et 15 M$ sur trois à quatre ans. Nous n'avons pas les moyens de les financer actuellement.

©2009-2020,