»
»
»
»
Consultation
Cotation du 17/12/2018 à 17h35

LDC -0,41% 97,200€

  • LOUP - FR0013204336
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Denis Lambert, Président du Directoire de LDC

Denis Lambert Président du Directoire de LDC

LDC se renforce dans le canard... Et se positionne en Hongrie!
Denis Lambert, Président du Directoire de LDC

Boursier.com : Vous publiez des résultats annuels en progression avec un ROC de 185 ME (+4,6%) et un RN de 140 ME (+8%), qu'annoncez-vous au Marché pour le nouvel exercice ?

D.L. : Nos résultats annuels sont solides et pour l'exercice 2018-2019, nous visons une performance renouvelée en termes de résultat opérationnel courant dans la volaille, en légère progression dans les plats cuisinés et en progression à l'international. Ceci demeure conditionné à l'évolution des prix des matières premières.

Boursier.com : Justement, les prix des matières premières, qui alimentent les volailles, sont repartis en hausse depuis le début de l'année. Quelles mesures envisagez-vous ?

D.L. : Aujourd'hui, nous prévenons qu'étant donné l'évolution des prix des matières premières depuis le début d'année, il y a un risque qui pèse sur nos coûts et qui devrait aboutir à des négociations avec les distributeurs si cette poussée des prix devait se confirmer durant la période estivale. Nous sommes optimistes, pour le cas de figure où nous entrerions en négociations avec les distributeurs qui ont compris l'intérêt d'être à l'écoute des filières...

Boursier.com : Quelles conséquences pour LDC de la reprise annoncée de certaines activité de Doux ?

D.L. : La reprise partielle des actifs et activités de Doux a été validée par le Tribunal de Commerce de Rennes le 18 mai. Il s'agit pour LDC d'un nouveau vecteur de développement des activités export sur les produits élaborés. Nous lançons un plan d'investissement de 60 ME sur 3 ans, notamment pour un nouveau site à Châteaulin qui représentera 55 ME d'investissements, avec, à horizon 2020, un projet de 400 000 poulets par semaine. Concernant le site de Quimper et les produits élaborés, nous sommes satisfaits de le reprendre et d'y investir 5 ME, étant saturés en activités panés sur nos autre sites. Ce site représente 32 ME de chiffre d'affaires et un EBITDA de plus de 2 ME.

Boursier.com : Vous annoncez plusieurs acquisitions...

D.L. : LDC se renforce dans le canard avec l'acquisition de la société Marcel Favreau, 21 ME de chiffre d'affaires et 2 ME d'EBITDA et l'entrée en négociation exclusive avec Le Marais, 50 Me de chiffre d'affaires pour 3 ME d'EBITDA, positionnée sur du canard haut de gamme et la découpe et l'abatage. Ces 70 ME de chiffre d'affaires supplémentaires vont renforcer les 186 ME que réalise déjà LDC dans le canard.

Boursier.com : Quid de la Hongrie ?

D.L. : LDC acquiert la société familiale hongroise Tranzit qui pèse 108 ME, avec un taux d'EBITDA de près de 20%, 78 ME de capitaux propres et 11,7 ME de dettes seulement. La société est positionnée à 60% à l'export. Nous comptons faire de cette belle société notre base de consolidation du marché hongrois avec un objectif d'environ 200 ME de chiffre d'affaires à 3 ans et 130 ME dès 2018. Le taux d'EBITDA sera supérieur à 15%. L'opération de rachat est soumise à l'approbation de l'autorité de la concurrence allemande qui doit se prononcer dans les prochaines semaines.

©2018,

Partenaires de Boursier.com