»
»
»
»
Consultation
Cotation du 23/04/2019 à 17h02

Vilmorin et Cie +4,83% 51,000€

  • RIN - FR0000052516
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Daniel Jacquemond, Directeur Général Délégué Vilmorin & Cie

Daniel Jacquemond Directeur Général Délégué Vilmorin & Cie

Déception à atténuer pour Vilmorin & Cie...
Daniel Jacquemond, Directeur Général Délégué Vilmorin & Cie

Boursier.com : Comment s'explique le recul de 2 points du taux de marge opérationnelle courante à 7,2 ?

D.J. : C'est décevant par rapport à la trajectoire dans laquelle se trouvait Vilmorin & Cie, mais une déception à atténuer par la prise en compte de la conjoncture particulière que nous traversons et les conditions de marchés défavorables. Nous avons subi des niveaux de stocks élevés chez les distributeurs en Amérique du Nord, la baisse ponctuelle de certains segments de marchés dans les semences potagères et le recul d'activité en Amérique du Sud dans un contexte de marché difficile cette année au Brésil dans les grandes cultures.

Boursier.com : Du fait de votre internationalisation, l'effet devise semble conséquent sur les comptes...

D.J. : L'effondrement de certaines devises de pays émergents s'est effectivement traduit dans nos comptes avec l'arrêté au 30 juin. Au total, l'effet devise se monte à 55 ME de moins sur le chiffre d'affaires et à 2,2 ME de moins sur la marge opérationnelle courante. Et la perte de change ressort de son côté à 12,1 ME.

Boursier.com : Dans ce contexte incertain, qu'indiquez-vous au Marché en guise de perspectives pour le nouvel exercice ?

D.J. : Malgré cette absence partielle de visibilité, les fondamentaux de nos deux marchés demeurent résilients. Nous sommes confiants et ne craignons aucunement un décrochage ou une forte baisse. Les objectifs pour 2018-2019 doivent permettre à Vilmorin & Cie de recouvrer à court terme sa trajectoire de croissance et sa capacité à offrir durablement, à moyen et long termes, des perspectives de développement. Ainsi, en 2018-2019, nous visons une croissance du chiffre d'affaires des semences potagères de 2 à 3% à données comparables et une croissance du chiffre d'affaires des grandes cultures du même ordre, +2 à +3%. Au global, nous attendons un taux de marge opérationnelle courante en croissance de 0,5 à 1 point par rapport à 2017-2018.

Boursier.com : Les récents rapprochements des géants du secteur, notamment le rachat de Monsanto par Bayer, ne vont-ils pas mettre Vilmorin & Cie en difficulté ?

D.J. : Nos concurrents sont encore dans une phase de recomposition suite aux récentes opérations capitalistiques. A l'image du rapprochement Bayer-Monsanto encore en exécution... C'est selon nous une occasion à saisir pour Vilmorin & Cie qui doit profiter de ce moment pour avancer plus vite qu'eux dans les 2 à 3 années qui viennent.

Boursier.com : L'international va demeurer un levier majeur pour Vilmorin & Cie dans les années à venir...

D.J. : Dans les grandes cultures nous réitérons notre ambition de devenir un acteur toujours plus global et nous gardons en tête l 'objectif que nous avions annoncé d'un niveau de marge opérationnelle à deux chiffres, avec des parts de marché de 5 à 10% en Asie et Amérique du Sud. Nous renforçons notre engagement dans le partenariat avec Seed Co en Afrique qui affiche un potentiel de croissance considérable. Vilmorin & Cie demeure le 1er actionnaire de Seed Co International suite la réorganisation de ses activités. En Asie, nous dédions des ressources spécifiques pour assurer le développement des semences potagères et accroitre notre couverture des marchés.

©2018-2019,

Partenaires de Boursier.com