Groupe Diwan

  • ALGDW - FR0000075244
  • + Ajouter à : Mes Listes
Daniel Derderian, PDG du Groupe Diwan

Daniel Derderian PDG du Groupe Diwan

On pourrait donc assister à une nouvelle acquisition, un mariage entre égaux ou à un rachat. La réflexion sur ce sujet est en cours...
Daniel Derderian, PDG du Groupe Diwan

Boursier.com : Quel est l'état du marché actuellement ?

D.D. : Nous avons assisté sur le mois de juin à un petit ralentissement des cycles de décision. Il n'y a rien d'alarmant ni d'exceptionnel, peut être cela est il dû à l'approche des vacances estivales... Toutefois, les affaires ont été bonnes en juin sans être excellentes.
Boursier.com : Les tarifs sont-ils mieux orientés ?

D.D. : Dans le métier de la délégation de personnel, les pressions tarifaires perdurent... Le Groupe Diwan est plutôt positionné sur l'intégration avec la fourniture de solutions complètes. Dans ce domaine, les prix ont plutôt tendance à se raffermir. Nous assistons ainsi à une hausse des tarifs de 1,5 à 1,8% sur la même période de l'année dernière.
Boursier.com : Les directions achats sont donc moins présentes ?

D.D. : Sur les gros projets, la raison devrait l'emporter car la valeur ajoutée de notre offre est forte. En ce qui concerne les petits projets, il n'y a pas véritablement de barrière à l'entrée ce qui devrait maintenir la pression. Globalement, je ne crois pas à un fort retour de balancier avec une remontée rapide des prix.
Boursier.com : Pouvez-vous nous rappeler les spécificités du Groupe Diwan ?

D.D. : Le Groupe Diwan est spécialisé sur les infrastructures sécurisées au carrefour de la voix, des données et de l'image. Nos grands clients sont actuellement sensibles à la problématique de la téléphonie sur IP qui devrait doper la demande sur les années qui viennent... Tous les grands comptes ont d'ailleurs entamé une réflexion sur ce sujet de la convergence alors que la technologie dans ce domaine est aujourd'hui mure.
Boursier.com : Pouvez-vous commenter vos comptes au titre du premier trimestre ?

D.D. : Sur le premier trimestre 2006, la croissance organique est ressortie à +12% ce qui s'explique par une bonne performance commerciale et par notre positionnement sur des créneaux porteurs. Ce rythme de progression devrait pouvoir être tenu sur l'ensemble du premier semestre.
Boursier.com : Avez-vous maintenant la taille critique ?

D.D. : Nous avons la taille critique sur notre marché mais nous voulons encore grandir. Nous visons ainsi un chiffre d'affaires de 80 à 100 Millions d'Euros dans deux ans. On pourrait donc assister à une nouvelle acquisition, un mariage entre égaux ou à un rachat. La réflexion sur ce sujet est en cours.
Boursier.com : Comment se déroule l'intégration de vos récentes opérations de croissance externe ?

D.D. : L'intégration de nos dernières acquisitions est achevée. Leurs collaborateurs ont adhéré à notre projet d'entreprise ce qui est très positif. Les synergies portent essentiellement sur le domaine commercial car les clients souhaitent avoir le même interlocuteur pour tout ce qui a trait à la téléphonie et aux réseaux.
Boursier.com : Quelles sont vos prévisions au titre de l'ensemble de l'exercice ?

D.D. : Nous visons une progression de l'activité de l'ordre de 40% ce qui devrait permettre de porter le chiffre d'affaires dans une fourchette de 50 à 55 Millions d'Euros. La croissance organique devrait demeurer sur un rythme à 2 chiffres tandis que la marge opérationnelle s'améliorera. A l'horizon 2007, nous visons 10% de rentabilité opérationnelle.

Boursier.com : Quand comptez-vous faire appel au marché ?

D.D : Nous avons changé notre point de vue à ce sujet. Nous réaliserons un appel au marché uniquement lorsqu'un nouveau projet de croissance externe sera sur le point de se concrétiser.

©2006-2020,