Cotation du 24/09/2021 à 17h35

MedinCell -1,71% 9,210€

Christophe Douat, Président du Directoire de MedinCell

Christophe Douat Président du Directoire de MedinCell

L'Ivermectine pourrait avoir toute sa place aux côtés des vaccins contre la Covid
Christophe Douat, Président du Directoire de MedinCell

Boursier.com : L'acceptation par la FDA du dossier de demande d'approbation du traitement TV46000/mdc-IRM pour les patients atteints de schizophrénie confirme la poursuite logique de vos avancées...

C.D. : Nous entrons effectivement dans la dernière étape du processus : celle de l'instruction du dossier. Notre partenaire Teva confirme qu'il planifie le lancement du produit en 2022. MedinCell fera alors partie des rares biotechs françaises a avoir un produit sur le marché. Je rappelle que nous développons deux autres produits antipsychotiques avec Teva.

Boursier.com : Teva sera en charge de la commercialisation. Que touchera MedinCell?

C.D. : Pour chaque produit développé avec Teva, MedinCell bénéficie de milestones, paiements d'étapes : 122 M$ pour chacun, liés à des étapes de développements clinique mais aussi, pour la majorité de ce montant, à des étapes de commercialisation. Au-delà, nous toucherons des "royalties" liées aux ventes. Nous ne communiquons pas le montant exact, mais le pourcentage touché sur les ventes, s'il est à 1 chiffre, se situe dans la partie haute...

Boursier.com : Où en êtes-vous concernant les 2 autres programmes?

C.D. : Notre deuxième produit développé avec Teva est avancé, avec un démarrage à venir de la phase III, d'ici la fin de l'année. Et le troisième pourrait démarrer ses premières études cliniques. A ces deux produits sont aussi associés des montants de milestones de 122 M$.

Boursier.com : Il faut aussi prévoir une phase III à venir pour votre produit pour le traitement de la douleur et de l'inflammation post-opératoire en chirurgie orthopédique, avec un votre partenaire canadien...

C.D. : Nous envisageons en effet un démarrage de phase III d'ici la fin de l'année, financée par notre partenaire. La première indication est la pose de prothèse de genoux : 2 millions de patients par an aux Etats-Unis. C'est l'opération chirurgicale la plus douloureuse et notre produit vise à traiter la douleur pendant plusieurs semaines, contre quelques jours seulement pour les produits sur le marché.

Boursier.com : Quelle est votre visibilité en termes de Trésorerie ?

C.D. : L'été 2023. Nous n'avons aucune velléités de solliciter les marchés. Au 31 mars, nous disposions de plus de 50 ME de Trésorerie, ce qui nous confère une position extrêmement solide, d'autant que nos premiers revenus devraient désormais augmenter.

Boursier.com : Où en êtes-vous de vos développements avec l'Ivermectine dans la Covid-19?

C.D. : Nous travaillons sur l'action longue de l'Ivermectine depuis 1 an et demi. Le premier essai clinique a démontré la très bonne tolérance pour les patients. La suite consiste en un essai avec une prise orale quotidienne démontrant que l'Ivermectine protège de la Covid. Nous visons une étude très rigoureuse, structurante, randomisée avec placébo et double aveugle. Elle doit permettre d'accélérer le développement clinique futur de l'injectable longue action, ainsi que susciter l'intérêt réglementaire des autorités et des partenaires. C'est un produit qui aurait toute sa place aux côtés des vaccins, notamment auprès de certains patients immunodéprimés, en voie d'être transplantés, ou en chimiothérapie... Nous avons déposé la demande d'essai clinique auprès de l'ANSM, et nous allons en déposer dans d'autres pays.

Boursier.com : L'Ivermectine suscite de nombreuses polémiques...

C.D. : Notre initiative est le fruit d'un vrai travail scientifique. Il est regrettable que d'autres entités ne fassent pas un travail de ce type en France. Nous suivons ainsi le dossier depuis 1 an et demi et nous tenons au courant de toutes les études associant l'Ivermectine. Tous les essais démontrent des effets intéressants et favorables, mais ne sont pas forcément réalisés de façon rigoureuse... Et malheureusement, les médias se sont emparés du sujet de façon très polémique...

©2021

Actualités MedinCell

Plus d'actualités