»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/04/2019 à 14h58

MedinCell +0,96% 6,280€

  • MEDCL - FR0004065605
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Christophe Douat, PDG de MedinCell

Christophe Douat PDG de MedinCell

L'année 2019 va être passionnante avec de nombreuses étapes majeures pour MedinCell
Christophe Douat, PDG de MedinCell

Boursier.com : Le newsflow de MedinCell sera-t-il fourni en 2019 ?

C.D. : Oui. L'année va être passionnante avec de nombreuses étapes majeures. On devrait doubler le nombre de produits en développement non clinique et clinique et atteindre les résultats d'efficacité sur notre produit le plus avancé en phase 3 aux États-Unis. Notre moteur à fabriquer des traitements injectables à action contrôlée tourne à fond. En janvier, nous avons déjà annoncé le lancement de la deuxième phase de sélection de la formulation lead de notre programme en cours avec la Fondation Bill & Melinda Gates. Parmi les autres avancées attendues en 2019, il y aura donc les résultats d'efficacité de l'étude clinique de Phase 3 de notre programme pour le traitement de la schizophrénie, que nous développons avec le géant pharmaceutique Teva. Il y aura également les conclusions de l'étude clinique de Phase 2 menée aux États-Unis sur notre produit pour le traitement de la douleur et de l'inflammation post-opératoire en chirurgie orthopédique. Nous attendons aussi cette année le feu vert de Teva pour l'entrée d'un deuxième produit en phase clinique et d'un troisième produit en phase non clinique. Autre étape importante, nous lancerons les phases non cliniques réglementaires notre produit développé en interne, combinant anesthésie et traitement de la douleur. Je ne parle ici que du newsflow lié aux produits de notre portefeuille actuel. Il pourrait être évidemment enrichi par d'autres événements, comme de nouveaux partenariats. Notre passage dans le petit groupe de sociétés en phase 3 et notre introduction en bourse nous ont apportés de la visibilité qui devrait porter ses fruits.

Boursier.com : Rappelez-nous l'utilisation que vous comptez faire des 30 ME levés lors de l'IPO...

C.D. : Les fonds levés en bourse complètent les 20 ME que nous prête la Banque Européenne d'Investissement et visent des objectifs clairement identifiés : le développement et l'élargissement de notre portefeuille de produits (financement des activités de sélection de formulation lead et des phases précliniques et cliniques, qui incluent notamment des études externes et des frais de personnel) ; et l'accélération du développement de notre plateforme technologique. Ces deux objectifs sont complémentaires.

Boursier.com : Vous visez au moins une demande d'autorisation d'essais cliniques chaque année, ce qui est prometteur. Pouvez-vous tenir ce rythme ?

C.D. : On pourrait même faire mieux. Cet objectif est en ligne avec notre capacité à délivrer, et nous l'avons déjà atteint ces dernières années. A ce jour, nous avons déjà 10 programmes dans notre pipeline, dont 7 en phase de sélection de formulation lead. Ce nombre augmente constamment. L'objectif est donc atteignable, d'autant plus qu'avant de lancer une étape de sélection d'une formulation lead, nous validons systématiquement chaque programme avec des études in vitro et in vivo préliminaires. Pour accompagner la croissance, nous augmentons actuellement nos équipes de formulation et intégrons de nouvelles compétences. Nous avons par exemple récemment recruté Joël Richard, qui était avant senior VP développement pharmaceutique d'IPSEN.

Boursier.com : Le titre perd plus de 20% depuis l'introduction en Bourse de début octobre. N'aviez-vous pas été trop ambitieux sur la valorisation ?

C.D. : Absolument pas. Le titre s'est bien comporté après l'introduction en bourse et jusqu'à récemment, grâce notamment à notre profil de risque moins élevé que les biotechs traditionnelles et à la maturité de la société. Pour mémoire, MedinCell a été la seconde société, parmi la cinquantaine de notre secteur sur Euronext, à entrer en bourse avec un produit en phase 3.

Boursier.com : Quelle est votre visibilité en termes de Trésorerie ?

C.D. : Au 30 septembre 2018, c'est-à-dire avant que le produit de l'introduction en bourse ne soit intégré à nos comptes, nous disposions d'une solide position de trésorerie de 16 ME, avec 11,4 ME en fonds disponibles et 4,6 ME d'actifs financiers non risqués. Depuis, nous avons réalisé notre introduction en bourse à hauteur de 31,4 ME brut et nous avons toujours accès aux 12,5 ME restant du prêt de la Banque Européenne d'Investissement. Ces ressources sont à mettre en perspective avec les 8,4 ME de dépenses opérationnelles sur le premier semestre, qui vont évidemment augmenter. Elles dotent par conséquent la société d'une solide visibilité financière, renforcée par les revenus à venir issus de nos partenariats et du Crédit Impôt Recherche.

©2019,

Partenaires de Boursier.com