Cotation du 21/10/2021 à 17h35

Vogo +0,39% 7,780€

Christophe Carniel, PDG de Vogo

Christophe Carniel PDG de Vogo

Nous n'étions pas si éloignés de l'univers de la détection de la Covid-19...
Christophe Carniel, PDG de Vogo

Boursier.com : Dans quelle mesure les perturbations dans les compétitions sportives professionnelles, l'an passé, vous ont-elles pénalisé ? Qu'en est-il pour la saison en cours ? Les clubs et institutions sportives font-elles de l'investissement une priorité aujourd'hui ?

C.C. : L'année 2020 est restée en croissance avec l'intégration de l'activité VOKKERO. Pour nos produits pour les fans, nous avons été impactés par la crise sanitaire. Les stades se sont vidés ou les jauges ont été très réduites. Nous avons toutefois poursuivi nos efforts d'innovation et avons étendu notre offre au-delà des enceintes sportives, en lançant une nouvelle offre baptisée " La Place Virtuelle ". Notre offre VOGOSPORT est désormais in et out-stadia. Appuyée par l'arrivée des réseaux 5G, cette offre nous a permis de contribuer à des évènements sportifs (exemple : Roland Garros 2020,...) et de créer un joint-venture avec la société ABEO. Pour nos produits pour les professionnels : Après également une période marquée par le premier confinement, les ventes n'ont cessé de croitre tout au long de l'année 2020, avec une bonne dynamique sur le second semestre qui se poursuit en 2021.

Boursier.com : Quelle est la genèse de votre test salivaire de détection de la Covid-19 ? Un univers dont vous sembliez très éloigné...

C.C. : Nous avons été sollicité par le CNRS en Mars 2020 lors du premier confinement. Un consortium avait été initié avec le CNRS et une société de biotechnologies SKILLCELL (filiale de ALCEN). Ils avaient mis au point un test salivaire de détection de la COVID 19 mais il manquait toutefois un acteur du numérique ayant des compétences en traitement d'images et en développement d'applications robuste pour compléter ce consortium. En Mars 2020, nous ne pouvions pas refuser cette sollicitation, d'autant plus que ce test nous a paru tout de suite très intéressant pour le redémarrage du sport et que les réalisations de tests sont très fréquentes dans un domaine où la distanciation physique est impossible à maintenir. Enfin, nous connaissions les autorités médicales du sport à travers notre positionnement vidéo sur la commotion cérébrale. Finalement, nous n'étions pas si éloignés, d'autant plus que les contraintes sanitaires s'installent durablement dans le sport.

Boursier.com : Où en êtes-vous dans le processus de sa mise sur le marché ?

C.C. : Vogo n'est pas en charge de la commercialisation de EasyCov, assurée par SKILLCELL, et nous percevons des royalties sur les ventes (pourcentage des tests analysés avec notre application EasyCov Reader). EasyCov est vendu dans la majorité des pays dans le Monde. En France, il est autorisé et remboursé par la Sécurité Sociale pour les personnes Symptomatiques. A ce jour, la HAS ne s'est pas encore prononcée sur les personnes asymptomatiques. Nous avons également annoncé au marché que la collaboration avec le CNRS et ALCEN allait s'étendre au-delà de EasyCov sur les marchés du diagnostic connecté, du bien-être et de la performance, notamment dans le sport.

Boursier.com : Quelles sont aujourd'hui les guidances que vous donnez au Marché ?

C.C. : Nous pouvons constater une forte amélioration de notre EBITDA au deuxième semestre 2020. Nous ne donnons pas de guidance mise à part une poursuite de la tendance de croissance engagée au second semestre 2020, pour 2021.

Boursier.com : La situation bilancielle de la société et vos développements nécessitent-ils de lever à nouveau des fonds prochainement ?

C.C. : Non. Nous avons levé 5 ME en décembre 2020 (alors que nous souhaitions lever 4 ME et que nous avons eu 5,6 ME de demandes) pour 3 raisons : accélérer le développement stratégique dans le secteur du sport, au travers notamment du financement de la joint-venture VOGOSCOPE créée avec ABEO; financer le potentiel de développement des solutions numériques de VOGO dans l'univers Digital Santé/Performance/Bien-être et enfin saisir des opportunités de croissance externe. Ainsi, la trésorerie brute de la société au 31 Décembre 2020 approche les 10 Millions d'Euros (hors 1,6 ME supplémentaires de la BPI à venir). Nous venons également d'annoncer 600 KE de financement supplémentaires non dilutifs, VOGO étant lauréat du PIA3 et de France Relance.

©2021