Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 14/08/2020 à 17h24

Actia Group -1,95% 2,260€

Catherine Mallet, Directeur Financier d'Actia (ex Actielec Technolgies)

Catherine Mallet Directeur Financier d'Actia (ex Actielec Technolgies)

Nous sommes assurés d'atteindre 255 ME de chiffre d'affaires en 2008
Catherine Mallet, Directeur Financier d'Actia (ex Actielec Technolgies)

Boursier.com : Maintenez-vous votre objectif annuel de 255 Millions d'Euros de chiffre d'affaires, malgré un premier semestre pouvant laisser envisager mieux ?

C.M. : Nous préférons jouer la sécurité, dans un contexte qui nous apparait perturbé. Nous sommes assurés d'atteindre les 255 ME, même si nous avons pris de l'avance au premier semestre et que traditionnellement nous connaissons un deuxième semestre plus fertile.

Boursier.com : Ce qui veut dire que des nuages planent sur la conjoncture sur votre marché au deuxième semestre ?

C.M. : Nos carnets de commandes sont à échéance très courte et nous avons ressenti un ralentissement des commandes en fin de deuxième trimestre, principalement parce que nos clients souffrent, en particulier dans le domaine des bus et des véhicules de chantiers. D'où notre prudence sur les prévisions. En maintenant 255 ME d'objectifs après le premier semestre, nous indiquons en fait que nous enregistrerons une croissance nulle au deuxième semestre 2008 par rapport au deuxième semestre 2007.

Boursier.com : Quels sont les secteurs qui pourraient avoir des difficultés dans les prochains mois ?

C.M. : Nous ressentons, en Europe, des difficultés chez nos clients de véhicules spéciaux et de bus. Nous pensons que ce phénomène restera de court terme étant donné l'avenir de ces modes de déplacement collectif avec la montée du prix de pétrole sur longue période.

Boursier.com : Votre présence en Asie peut-elle contrebalancer le ralentissement en Europe ?

C.M. : Les marchés asiatiques connaissent en effet un vif essor. Nous avons remporté l'an passé de premiers contrats en Chine, aussi bien dans le diagnostic que dans les systèmes embarqués. La part relative du chiffre d'affaires réalisé dans cette région est appelée à progresser dans notre chiffre d'affaires total.

Boursier.com : A quoi s'attendre pour la rentabilité sur la deuxième moitié de l'exercice ?

C.M. : De façon générale, Nous avons mis en oeuvre, depuis plusieurs années, des mesures pour améliorer la rentabilité et nous continuerons dans ce sens là. Plus concrètement, au premier semestre, nous avons enregistré un impact important du crédit d'impôts recherche sur nos résultats. Effet qui se dupliquera au deuxième semestre, qui est, de plus, structurellement plus favorable en termes de marges. J'ajoute que notre branche télécoms réalise 60% de son chiffre d'affaires au deuxième semestre avec une rentabilité en hausse donc. Tout ceci me rend sereine concernant la rentabilité du deuxième semestre.

Boursier.com : Pouvez-vous revenir sur l'objectif recherché par le changement de nom ?

C.M. : La marque Actia était beaucoup plus connue que le nom de la holding Actielec Technologies. En termes d'image, nous souhaitions être connus dans n'importe quel pays du monde. C'est le cas de la marque historique du groupe, Actia... Un nom, une marque, une meilleure visibilité. Nous étions trop petits pour nous permettre de travailler avec plusieurs marques.

Boursier.com : Quelles sont les intentions des familles Pech et Calmels quant à leur participation ?

C.M. : Les familles ne sont pas vendeuses. Ils connaissent les métiers, les hommes et n'ont pas de velléités à retirer des fonds pour les placer ailleurs.

Boursier.com : Et Salvepar, présent au capital depuis l'an 2000 ?

C.M. : Nous leur posons régulièrement la question de savoir quel est leur horizon d'investissement. Aujourd'hui, ils nous ont clairement exprimé leur volonté de rester au capital.

©2008-2020,