Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 17h35

Bio-UV Group -0,93% 6,360€

Benoît Gillmann, PDG de Bio-UV Group

Benoît Gillmann PDG de Bio-UV Group

Nous sommes portés par le dynamisme du marché du traitement par UV des eaux de ballasts
Benoît Gillmann, PDG de Bio-UV Group

Boursier.com : Bio-UV Group affiche plus de 60% de croissance au premier semestre, d'où provient cette forte progression ?

B.G. : Nous sommes portés par le dynamisme naissant du marché du traitement par UV des eaux de ballasts. Sur le semestre, le chiffre d'affaires réalisé sur le segment a été multiplié par plus de 3, passant de 1,3 à 4,3 ME ! Nous avons conclu d'importants contrats lors des six premiers mois de l'année, auprès de Bourbon et CMA notamment. Notre carnet de commandes, au 15 juillet, atteignait 11 ME, dont 3,8 ME appelés à être facturés dès 2019. Et toute la croissance demeure devant nous ! Alors que jusqu'à présent, il s'agissait d'équiper les nouveaux bâtiments pour traiter leurs eaux de ballasts, à partir de septembre 2019 et jusqu'en septembre 2024, s'ouvre le marché des bateaux existants, soit entre 40.000 et 50.000 bâtiments à équiper.

Boursier.com : Confirmez-vous l'objectif de 40 ME de chiffre d'affaires en 2022, associé à 10% de marge d'exploitation, annoncé il y a un an lors de l'introduction en Bourse ?

B.G. : Tout à fait, c'est plus que jamais d'actualité ! L'atterrissage 2019 devrait se faire entre 17 et 18 Millions d'Euros, puisque l'autre bonne nouvelle du semestre c'est que l'activité historique a retrouvé la croissance. Nous maintenons nos positions sur ce marché mature.

Boursier.com : Naxicap Partners, l'un de vos actionnaires financiers historiques, a récemment reclassé ses 19% auprès de nouveaux actionnaires. Peut-on imaginer d'autres évolutions du capital ?

B.G. : Je détiens toujours environ un tiers du capital pour 40% des droits de vote. Aucune offre de rachat de la société ne nous a été faite... Mais la société, de par son positionnement sur un marché en pleine croissance, peut susciter des intérêts!

Boursier.com : Que représente la part récurrente de votre activité?

B.G. : Nous enregistrons un chiffre d'affaires récurrent représentant environ 25% de l'activité totale pour la partie historique du groupe. Ce sera la même chose pour les Ballasts, où cette part récurrente prendra le relais d'un déclin inévitable du chiffre d'affaires une fois le parc installé, après 2025... La marge, elle, progressera, étant plus significative dans la partie récurrente.

Boursier.com : Le site de Lunel est-il configuré pour votre objectif de chiffre d'affaires ?

B.G. : Notre site de Lunel est équipé pour gérer 40 à 50 ME de chiffre d'affaires, donc pour absorber notre montée en puissance. Mais nous envisageons la possibilité d'un site de montage et de tests en Asie avec un partenaire asiatique, de façon à être plus proches du marché asiatique très important.

Boursier.com : Votre compétitivité est-elle menacée ?

B.G. : Nous réalisons d'importants efforts pour parvenir à diminuer notre prix de revient. Nous avons ainsi baissé de 10% notre prix de revient lors des 12 à 18 mois passés pour demeurer compétitifs. Nous jouons aussi sur d'autres tableaux : notre compétitivité se concrétise ainsi, par exemple, par un gain de place pour l'armoire électrique associée à nos lampes à UV.

Boursier.com : Quels seront les relais de croissance dans le futur ?

B.G. : Nous continuons de miser beaucoup sur l'innovation, de façon à alimenter notre croissance organique. Nous lançons une offre UV+électro chloration. Un produit haut de gamme, pour un prix public TTC autour de 3000 Euros pour le particulier. Nous avons aussi développé un appareil de "potabilisation" de l'eau que nous allons certifier et une autre machine fonctionnant en " canal ouvert " en cours de développement dédiée à l'aquaculture et aux eaux usées...

Boursier.com : Avez-vous des acquisitions en vue ?

B.G. : Nous étudions des dossiers d'acquisitions nous permettant d'accélérer vers notre objectif des 40 ME de chiffre d'affaires et de gagner des parts de marché. Des opportunités existent ! Pour compléter notre gamme dans l'activité historique, ou une présence sur des marchés où nous sommes aujourd'hui peu ou pas présents.

©2019-2020,