Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 03/07/2020 à 17h28

Mecelec -2,17% 1,800€

  • ALMEC - FR0000061244
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Bénédicte Durand, DG de Mecelec

Bénédicte Durand DG de Mecelec

Une augmentation de capital pour renforcer les fonds propres et financer la suite des développements
Bénédicte Durand, DG de Mecelec

Boursier.com : Rappelez-nous les spécialités de Mecelec...

B.D. : Mecelec est aujourd'hui un expert de la transformation des matériaux composites pour moyennes séries dans le secteur de la mobilité notamment, en substitution de l'acier : ferroviaire, camion, bus, véhicule sans permis, aéronautique. Nous travaillons aussi sur des marchés où les matériaux composites vont apporter un bénéfice client comme le toit des colonnes Morris à Paris que nous réalisons en composé bio-sourcé.

Boursier.com : Quelle est la raison de l'augmentation de capital de plus de 6 ME minimum que vous avez lancée?

B.D. : Mecelec a besoin de renforcer ses fonds propres pour bénéficier d'une bonne assise financière pour la suite et a aussi besoin de financer son développement qui est fort comme en témoigne la vive croissance du chiffre d'affaires lors des trois premiers trimestres de l'exercice et le carnet de commandes pour les années suivantes.

Boursier.com : Pourquoi avoir supprimé les droits préférentiels de souscription ?

B.D. : Mecelec est une entreprise industrielle très ancrée sur ses territoires et beaucoup de petits porteurs, en régions, doivent se retrouver dans ce que nous proposons. Nous souhaitons développer la liquidité et attirer de nouveaux investisseurs particuliers, le flottant étant de 40%. En outre, nous proposons aux investisseurs une décote sensible, de près de 13% à 1,90 Euro à l'occasion de cette levée de fonds.

Boursier.com : Mecelec affiche une belle progression de ses ventes après les neuf premiers mois de l'année. Qu'anticipez-vous pour la suite ?

B.D. : Nous ne délivrons pas de perspectives, mais notre carnet de commandes parle de lui-même, à plus de 7,9 ME, en hausse de 30% au 30 septembre. Nous avons de très belles perspectives devant nous, car nous sommes en phase de prises de parts de marché sur un marché lui-même en croissance. L'ensemble de nos marchés sont d'ailleurs dynamiques, sachant que le ferroviaire accélère encore plus vite.

Boursier.com : Le retour à la rentabilité, constaté au premier semestre est-il pérenne?

B.D. : Lors de mon arrivée en fonction, le premier objectif consistait à retrouver l'équilibre, ce qui a été effectué en 2018. Pour 2019, nous nous inscrivons dans cette tendance avec un point mort autour de 23 ME de chiffre d'affaires.

©2019-2020,