»
»
»
»
Consultation
Cotation du 25/03/2019 à 16h30

Ashler et Manson -1,82% 1,620€

  • MLAEM - FR0012968485
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Aymerick Penicaut, PDG d'Ashler & Manson

Aymerick Penicaut PDG d'Ashler & Manson

Ashler & Manson va poursuivre son développement dans les grandes villes
Aymerick Penicaut, PDG d'Ashler & Manson

Boursier.com : Comment se déroule le début d'année pour Ashler & Manson ?

A.P. : Après la croissance de près de 25% l'an passé, nous poursuivons sur la lancée en ce début d'année. Nous avons ouvert une nouvelle agence à Nice et sommes en négociations avancées pour ouvrir des agences à Lyon et Marseille. Nous véhiculons l'image d'une fintech apportant de nouveaux services via des outils digitaux reconnus et un savoir-faire de 17 ans. Cela attire des talents indépendants, qui recherchent la possibilité de s'installer sous notre enseigne en tant que mandataire, avec comme challenge de développer la marque Ashler & Manson dans une ville. Evidemment, nous continuons aussi à développer nos territoires historiques du grand arc ouest, Bordeaux, Nantes, Rennes.

Boursier.com : Les taux d'intérêt sont revenus à des niveaux planchers, ce qui demeure le carburant pour votre activité de courtage...

A.P. : On peut s'endetter pour quasiment rien aujourd'hui! Sur 7 ans, une banque prête à 0,15% fixe, autrement dit, 100.000 Euros empruntés sur 7 ans aboutissent au remboursement de 100.560 Euros. Le coût du crédit est de 0,56% du capital! A côté de cela, l'inflation est montée à 1,8% en 2018. Cela veut dire que les banques prêtent à des taux négatifs et que celui qui a acheté son bien 100.000 Euros, le revend 120.000 Euros 7 ans plus tard, alors qu'il ne lui a coûté que 100.560 Euros.

Boursier.com : Quelle conséquence pour votre activité si les taux devaient remonter ?

A.P. : Si les taux devaient remonter, ce ne serait pas pour autant défavorable pour notre activité, cela permettrait en effet de constater de plus grandes différences de taux entre banques et de valoriser notre métier. En outre, les banques ont actuellement une appétence au risque moins importante étant donné les faibles marges qu'elles réalisent sur les crédits immobiliers et sont logiquement moins enclines à accorder des prêts... En cas de remontée des taux, le schéma inverse se mettrait en place.

Boursier.com : Où en êtes-vous avec le site de petites annonces Sitigeo ?

A.P. : Nous nous interrogeons sur le positionnement qui n'était peut-être pas le bon. Nous bénéficions tout de même de la confiance de plus de 300 annonceurs avec 50.000 annonces. Mais l'audience est trop faible. L'idée est de privatiser le service auprès d'acteurs souhaitant louer le site pour accéder aux données. Ce qui permettrait d'offrir une nouvelle expérience et un service additionnel à leurs utilisateurs qui ne viennent pas initialement pour l'immobilier. Ces intégrateurs pourraient ensuite récupérer des contacts pour commercialiser leurs produits...

Boursier.com : A qui est destiné l'outil Preacor que vous venez de lancer ?

A.P. : Preacor est un outil de scoring utilisant l'intelligence artificielle pour estimer le pourcentage de chances d'obtenir un crédit. Des acteurs de premiers plans s'y intéressent. Nous installons l'outil de score "Préacor" sur le CRM du professionnel de l'immobilier de façon à ce que ses collaborateurs puissent "scorer" les chances de ses clients à décrocher un prêt. Le site existe en "B to C" mais nous ne souhaitons pas partir de zéro sans moyens marketing auprès du grand public...

©2019,

Actualités Ashler et Manson

Plus d'actualités

Partenaires de Boursier.com