»
»
»
»
Consultation
Cotation du 07/12/2018 à 17h37

EDF +2,43% 13,895€

  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Antoine Cahuzac, Directeur Général d'EDF EN

Antoine Cahuzac Directeur Général d'EDF EN

La prime proposée sur Futuren est significative et attractive!
Antoine Cahuzac, Directeur Général d'EDF EN

Boursier.com : Qu'est-ce qui a présidé à la volonté d'acquérir Futuren ?

A.C. : Le groupe EDF a la volonté de doubler ses capacités en énergies renouvelables d'ici à 2030 dans le cadre de la stratégie CAP 2030, avec une attention particulière portée à des pays comme la France. Ce développement, nous comptons le réaliser de façon organique ou bien via l'acquisition de portefeuilles opérationnels complétés de projets en cours d'autorisation. L'opération de Futuren est en ligne avec cette stratégie. Il existe un intérêt géographique certain au rapprochement, puisque les quatre pays dans lesquels Futuren figure nous intéressent, nous y sommes déjà présents et nous avons la volonté de nous y développer. Du côté de Futuren, après avoir assaini leur bilan pendant plusieurs années, je pense qu'ils ne disposaient pas de la surface financière suffisante pour se développer compte tenu de leur portefeuille de projets... Notre taille est telle que nous allons pouvoir également leur apporter de meilleures conditions d'achats, par exemple en matière d'achat de turbines.

Boursier.com : Racheter un portefeuille éolien en fonctionnement ainsi que des MWs en projet, est-ce un moyen pour vous d'aller plus vite ?

A.C. : L'opération nous permet d'accélérer notre développement. C'est un arbitrage entre coût du rachat et coût du développement en organique, dans un environnement concurrentiel qui permet à d'autres acteurs de prendre aussi des positions... Nos parts de marché dans l'éolien, en France, après l'opération, est compris entre 12 et 13%. Je rappelle qu'EDF EN est à 84% à l'international.

Boursier.com : Faut-il attendre EDF EN avec de nouvelles opérations de croissance externe ?

A.C. : Nous regardons le marché et continuerons à le faire. Le secteur du renouvelable se professionnalise et se concentre. Deux acteurs importants sont adossés à EDF et Engie, une deuxième partie du marché est constituée d'une petite dizaine d'acteurs de taille moyenne et ensuite, figurent plusieurs acteurs avec quelques dizaines de mégawats seulement. Futuren se situe dans le segment intermédiaire avec une présence dans 4 pays. Le mouvement de consolidation devrait se poursuivre et nous ne comptons pas en être uniquement spectateurs.

Boursier.com : Etes-vous confiant dans la réussite de l'OPAS ?

A.C. : Tout à fait, car la prime est intéressante. On ne voit pas pourquoi les actionnaires minoritaires n'apporteraient au prix auquel les investisseurs professionnels ont décidé de le faire, après processus compétitif. Un actionnaire minoritaire pourra récupérer en cash la valeur qui sera créée dans les années à venir. La prime ressort à 38,6%. Elle est significative et attractive pour les actionnaires minoritaires. Il s'agit d'une prime supérieure à celles observées sur le marché, qui ressortent plutôt autour de 30%, sachant par ailleurs Sachant que le cours de bourse de Futuren a lui-même incorporé un peu de valeur spéculative au préalable. La prime valorise les fonds propres de Futuren au plus haut sur les cinq dernières années. Mais cette prime correspond aussi à nos critères d'investissement. Je rappelle aussi que le conseil d'administration de Futuren s'est prononcé en faveur de l'offre et que Fady Khallouf, Directeur Général de Futuren, s'est engagé à apporter les actions qu'il détient.

Boursier.com : L'objectif est-il ensuite de procéder au retrait de Futuren de la cote ?

A.C. : Ce n'est pas une nécessité absolue de sortir Futuren de la Bourse. Si nous pouvons le faire, nous le ferons.

©2017-2018,

Partenaires de Boursier.com