Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 07/04/2020 à 17h39

Capgemini +8,21% 75,380€

  • CAP - FR0000125338
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Aiman Ezzat, Directeur financier du Groupe Capgemini

Aiman Ezzat Directeur financier du Groupe Capgemini

Nous relevons notre anticipation annuelle de rentabilité
Aiman Ezzat, Directeur financier du Groupe Capgemini

Boursier.com : Quelle est l'évolution de la demande que vous observez dans les différentes régions ?

A.E. : Capgemini bénéficie d'une accélération en Europe avec des pays qui se portent bien comme l'Allemagne, la Scandinavie, l'Italie ou l'Espagne... La France en particulier a réalisé un très bon second trimestre. Nous affichons une bonne croissance au Royaume-Uni où le secteur public devrait poursuivre sa décroissance, alors que le secteur privé connaît une activité nettement positive. En Amérique du Nord, le second trimestre a été un peu faible sous l'effet du secteur énergétique. Ce segment pèse 18% du chiffre d'affaires de Capgemini en Amérique du Nord et il affiche une baisse en rythme annuel de 30-40%. Nous pensons qu'un point bas pourrait avoir été atteint dans la mesure où nous visons une croissance de l'ordre de +5% sur le quatrième trimestre 2016 en Amérique du Nord...

Boursier.com : Etes-vous inquiet des conséquences du Brexit ?

A.E. : Le secteur financier représente environ 20% de nos revenus au Royaume-Uni... Certaines spécialités devraient maintenir leur dynamique à l'image du digital. La pression pour réduire les coûts pourrait conduire les établissements financiers à augmenter leurs investissements visant à améliorer la productivité. Globalement, le Brexit n'a pas forcément des conséquences négatives pour notre activité dans le pays.

Boursier.com : Comment se porte l'Amérique Latine ?

A.E.: Cette région demeure difficile avec le poids du Brésil. Mais la situation semble se stabiliser...

Boursier.com : L'intégration d'iGate se déroule-t-elle bien ?

A.E. : Les synergies se déploient plus rapidement que prévu. Cet élément nous permet de rehausser notre anticipation annuelle en matière de rentabilité. Chez les dix plus gros comptes d'iGate, la croissance de nos ventes se situe entre +5% et +10%...

Boursier.com : Comptez-vous réaliser de nouvelles acquisitions ?

A.E. : En Europe, nous pourrions effectuer quelques petites opérations ciblées dans le digital. Nous ambitionnons davantage d'augmenter notre présence en Amérique du Nord. Mais les cibles disponibles ne sont pas très nombreuses... Capgemini cherche aussi à être davantage représenté en Asie-Pacifique. Nous ne ciblons pas forcément la Chine, une zone que nous jugeons peu intéressante. En effet, les marges et le free cash-flow ne sont pas au niveau escompté en Chine...

Boursier.com : Quel est le poids de l'offshore aujourd'hui ?

A.E. : Aux Etats-Unis, 75% de la production informatique s'effectue aujourd'hui en offshore. Avec un tel niveau, il n'y a plus de transfert massif... Ce n'est pas le cas en Europe où le poids de l'offshore est encore peu élevé. En France, 30% de la production informatique est réalisée en offshore. En revanche, l'Italie et l'Espagne recourent très peu à l'offshore...

©2016-2020,