Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 11/08/2020 à 17h37

Capgemini +1,67% 112,400€

  • CAP - FR0000125338
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Aiman Ezzat, Directeur financier du Groupe Capgemini

Aiman Ezzat Directeur financier du Groupe Capgemini

Le mouvement de consolidation est naturel et les cibles potentielles restent aux Etats-Unis pour la plupart
Aiman Ezzat, Directeur financier du Groupe Capgemini

Boursier.com : Etes-vous satisfait du premier trimestre de Capgemini ?

A.E. : Oui ! Nous avons réalisé un bon démarrage d'exercice qui prolonge les tendances du second semestre 2015. En excluant les variations de périmètre, l'activité a progressé de 2,9%...

Boursier.com : Où en est l'intégration d'IGATE ?

A.E. : Depuis le 1er janvier, IGATE est désormais intégré de manière opérationnelle. Le premier trimestre a été bien négocié avec des performances solides et une bonne rétention de talents. Au cours de l'année 2016, il reste encore à finaliser l'intégration des entités du point de vue juridique et des process financiers et RH...

Boursier.com : Envisagez-vous d'autres opérations aux Etats-Unis ?

A.E. : L'Amérique du Nord est le premier marché mondial de notre industrie et représente aujourd'hui la première zone d'activité de Capgemini, soit 30% de notre chiffre d'affaires. Le secteur reste très fragmenté au niveau mondial : parmi les grands acteurs, IBM y représente environ 4%, Accenture 3%... Le mouvement de consolidation est donc naturel et les cibles potentielles restent aux Etats-Unis pour la plupart. Nous gardons les yeux ouverts ...

Boursier.com : Un mot sur le Brésil qui reste une zone difficile d'un point de vue économique...

A.E. : Le Brésil reste une faible part du chiffre d'affaires du Groupe. La région APAC & LATAM, dont il fait partie, représente 7% du chiffre d'affaires du Groupe. Les difficultés liées à l'environnement économique du pays ont pesé à hauteur d'1/2¨pt sur notre croissance au premier trimestre. L'effet de base est défavorable car le premier trimestre 2015 avait été au contraire très soutenu. A partir du second semestre cet effet va disparaître...

Boursier.com : En Europe vous semblez désormais rassuré sur le rythme de croissance...

A.E. : Certains pays comme l'Italie ou l'Allemagne fonctionnent très bien, on y croît de 10% organiquement, mais aussi de l'ordre de +5% dans les pays nordiques... La France accélère, donc nous avons tout lieu d'être confiant pour l'Europe. Nous sommes dans une dynamique favorable. En février dernier, il y avait des incertitudes sur les marchés financiers. Elles sont désormais levées...

Boursier.com : L'évolution du marché américain ne vous inquiète-t-elle pas ? Certains économistes sont désormais plus sombres pour le devenir de l'activité outre-Atlantique...

A.E. : Les économistes changent souvent de prévisions... Nous préférons nous en tenir aux retours de nos clients qui sont positifs. Il est certain que la cassure enregistrée dans le secteur pétrolier a marqué les esprits, mais globalement, nous ne sommes pas inquiets, même s'il est clair que nous ne sommes plus dans le "boom" du début 2015 outre-Atlantique.

Boursier.com : Où en sont vos prises de commandes ?

A.E. : Les prises de commandes enregistrées au 1er trimestre 2016 ont atteint 3,128 MdsE, en progression de 17,6% par rapport au niveau enregistré à la même période en 2015 à taux de change constants. Nous attendons un bon deuxième trimestre...

Boursier.com : Confirmez-vous vos objectifs ?

A.E. : Tout à fait... Nous confirmons nos objectifs pour l`année en cours, à savoir une croissance de notre chiffre d`affaires à taux de change constants comprise entre 7,5% et 9,5% et une marge opérationnelle se situant entre 11,1% et 11,3%. Nous visons toujours un free cash-flow organique supérieur à 850 ME...

©2016-2020,