Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/10/2020 à 17h35 Veolia Environnement +1,28% 17,350€
  • VIE - FR0000124141
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Veolia/ Engie/ Suez : "J'ai en effet préparé l'amélioration de notre offre" (A. Frérot)

Veolia/ Engie/ Suez : "J'ai en effet préparé l'amélioration de notre offre" (A. Frérot)

Dernière ligne droite avant le 30 septembre, date limite pour qu'Engie dise si elle accepte l'offre d'achat de Veolia concernant les 29,9% de sa participation dans Suez...

Veolia/ Engie/ Suez : 'J'ai en effet préparé l'amélioration de notre offre' (A. Frérot)
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Antoine Frérot, PDG de Veolia, a indiqué lors d'un entretien au Journal du Dimanche, qu'il présenterait une offre améliorée pour la part de 29,9% que détient Engie dans Suez avant la date d'échéance de l'offre. "J'ai en effet préparé l'amélioration de notre offre. Elle sera communiquée à Engie au moment opportun, et au plus tard le 30 septembre", dit Antoine Frérot.

Garantie d'emploi...

Cette nouvelle formulation porterait "des clarifications écrites sur la garantie des emplois et des avantages sociaux pour les salariés qui nous rejoindront et pour ceux qui resteront dans l'activité Eau France de Suez, qui sera reprise par Meridiam", assure Antoine Frérot qui engage aussi son groupe sur le fait "que les équipes de management de Suez soient mixées équitablement avec celles de Veolia". Aintoine Frérot propose d'ailleurs à Bertrand Camus (Directeur général de Suez) "de discuter concrètement de la manière dont ça se déroulerait".

"Rien d'inamical", un projet "franco-français"

Antoine Frérot se défend d'engager une offre hostile... "Mon offre n'est pas hostile, elle est constante et cohérente. Engie a mis sa participation dans Suez en vente cet été. Notre proposition a été rendue publique dès le premier instant. Ce procédé n'a rien d'inamical. Si plusieurs projets avaient été présentés, on les aurait comparés et il n'aurait pas été question alors d'hostilité. Je doute par ailleurs qu'on aurait trouvé mieux que le nôtre, car il est franco-français, sans casse sociale, et avec une grande ambition industrielle. On est loin de l'histoire d'une entreprise qui vit sa vie tranquillement et qu'un grand méchant vient manger !"

Création d'un "super-champion mondial"

Antoine Frérot se veut rassurant sur le devenir de Suez et de ses salariés : "Nous créons en France le super-champion mondial de la transformation écologique. Cette perspective enthousiasmante concerne les deux entreprises, leurs salariés, leurs actionnaires et bien sûr leurs clients". Selon le patron de Veolia, la résistance de Suez "est essentiellement le fait de quelques dirigeants".

Une parade juridique pour Eau France !

Commentant la décision stratégique des patrons de Suez de glisser la partie Eau France du groupe dans une fondation pour en faire un bien inaliénable durant 4 ans, et atténuer l'appétit de Veolia, Antoine Frérot considère l'idée comme "baroque et risquée" pour Suez. "L'idée d'extraire un actif d'une entreprise en le rendant inaliénable, donc en baissant sa valeur, sans même consulter ses actionnaires me choque au plus haut point". Antoine Frérot assure : "Depuis, nos juristes ont bien travaillé et trouvé la manière de contourner cet obstacle"...

"On saura le 30 septembre !"

"On saura le 30 septembre si l'on abandonne le projet de rapprochement avec Suez ou bien si l'on continue sans les actions d'Engie", dit Antoine Frérot, mais quoi qu'il en soit, cela ne changera rien à la volonté de Veolia de grandir... "Nous avons lancé au début de l'année un nouveau programme de 4 ans. Jusqu'au 30 juillet, le projet Suez n'existait pas, puisque Engie n'était pas vendeur. Si cette opportunité n'est plus possible, on continuera notre programme. Nous avons d'autres idées pour l'accélérer. On saura le 30 septembre si l'on abandonne le projet de rapprochement avec Suez ou bien si l'on continue sans les actions d'Engie. Tout est possible !", conclut Antoine Frérot.

Rappelons que Veolia a proposé à Engie de lui acheter sa participation de 29,9% dans Suez au prix de 15,5 euros l'action. Suez considère cette proposition comme une OPA hostile sur le groupe.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Veolia Environnement

Plus d'actualités