Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 18/09/2020 à 23h20 Facebook -0,90% 252,530$
  • FB - US30303M1027
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Trump de nouveau épinglé pour "désinformation" par Facebook, Twitter et Youtube

Trump de nouveau épinglé pour "désinformation" par Facebook, Twitter et Youtube

Dans une vidéo extraite d'une interview sur Fox News, le président américain affirme que les enfants sont "quasiment immunisés" contre le coronavirus.

Trump de nouveau épinglé pour 'désinformation' par Facebook, Twitter et Youtube
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le président américain s'est fait de nouveau censurer sur les réseaux sociaux !... Facebook a ainsi retiré une vidéo mise en ligne par Donald Trump, considérant qu'elle enfreignait ses règles sur la désinformation au sujet de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus.

De son côté, Twitter a masqué, pour le même motif, un message de l'équipe de campagne de Donald Trump relayant cette vidéo, extraite d'une interview sur Fox News et dans laquelle le président américain affirme que les enfants sont "quasiment immunisés" contre le coronavirus.

YouTube leur a emboîté le pas, pour la même raison. L'interview dont est extraite cette vidéo reste néanmoins disponible sur la chaîne YouTube de Fox News...

Déclarations mensongères

"Cette vidéo contient des déclarations mensongères affirmant qu'un certain groupe de personnes est immunisé contre le COVID-19, ce qui est une violation de nos politiques concernant la désinformation dangereuse concernant le COVID", a déclaré un porte-parole de Facebook.

C'est la première fois que le réseau social retire une publication de Donald Trump en invoquant la désinformation concernant le coronavirus, a souligné le porte-parole.

Twitter avait déjà retiré un message du locataire de la Maison blanche relayant une vidéo virale trompeuse concernant le coronavirus...

Partialité ?

L'équipe de campagne du président a accusé les deux géants du numérique de partialité à l'égard du locataire de la Maison blanche, candidat à sa succession lors de la présidentielle du 3 novembre, en déclarant que le président avait énoncé "un fait".

"Les groupes de réseaux sociaux ne sont pas les arbitres de la vérité", a déclaré Courtney Parella, une des porte-parole de la campagne du président américain...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !