Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 24/11/2020 à 23h20 Amazon.com +0,63% 3 118,06$
  • AMZN - US0231351067
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Quatre fédérations de commerçants demandent l'interdiction du Black Friday

Quatre fédérations de commerçants demandent l'interdiction du Black Friday

Nouvel assaut contre Amazon et les autres acteurs du commerce en ligne.

Quatre fédérations de commerçants demandent l'interdiction du Black Friday
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Haro sur le Black Friday et ses promotions sur internet !... Les présidents de quatre fédérations de commerçants (CDF, CNCC, FFAC, FNCV) demandent l'interdiction de ce grand rendez-vous pour la consommation programmé fin novembre, alors que les magasins en France sont assommés par la crise sanitaire et les mesures de confinement.

"Les dispositions prises pour juguler la propagation du virus ne font qu'accroître la scandaleuse inégalité de traitement préexistante entre les commerçants physiques et les marchands du web, au péril des premiers et au profit exclusif des seconds", peut-on lire dans leur tribune, publiée ce week-end dans le 'Journal du dimanche'. Amazon est évidemment dans leur viseur...

Propagande pour attirer les clients

Avec le reconfinement en France, 200.000 magasins ont dû fermer leurs portes et le gouvernement est pour le moment resté sourd à leurs demandes de réouverture.

Les grands commerçants en ligne "redoublent désormais de propagande pour attirer les clients, nos clients", dénoncent les quatre fédérations, qui demandent purement et simplement l'interdiction du Black Friday 2020.

Amazon, le bouc émissaire ?

Réponse du ministre de l'Economie dans le 'JDD' : "Prendre Amazon comme bouc émissaire n'est pas la solution : cet acteur ne représente que 20% du commerce en ligne en France", a déclaré Bruno Le Maire... Bercy veut d'ailleurs encourager la numérisation des petits commerces de proximité, et va créer pour cela un site dédié qui donnera des clefs et des solutions. "Ensuite, chaque commerce fermé administrativement - et qui n'est pas encore numérisé - pourra bénéficier d'une aide de 500 euros", pour monter son site.

* Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France (CDF), Jacques Ehrmann, président du Conseil national des centres commerciaux (CNCC), Jean-Claude Delorme, président de la Fédération française des associations de commerçants (FFAC) et Jean-Pierre Lehmann, président de la Fédération nationale des centres-villes "Vitrines de France" (FNCV), ont signé cette tribune dans le 'JDD'.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !