Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 15/04/2021 à 09h38 STMicroelectronics +0,90% 33,100€
  • STM - NL0000226223
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Puces électroniques : pourquoi la pénurie risque de durer "plusieurs mois"

Puces électroniques : pourquoi la pénurie risque de durer "plusieurs mois"

A court terme, les groupes automobiles et les fabricants électroniques ont convenu d'échanger en direct pour optimiser les rares stocks existants, après une réunion dirigée par Bercy.

Puces électroniques : pourquoi la pénurie risque de durer 'plusieurs mois'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La première réunion tripartite entre filière automobile, filière électronique et services de l'Etat sur la pénurie de puces s'est tenue comme prévu en milieu de semaine... Cette crise, qui commence à empoisonner les constructeurs, risque de durer, selon le "debrief" du ministère de l'Economie. "On va être encore dans une économie de gestion de la rareté pendant plusieurs mois de la part des constructeurs et des entreprises de l'électronique", selon Bercy.

A court terme, les groupes automobiles et les fabricants électroniques ont convenu d'échanger en direct pour optimiser les rares stocks existants, les circuits d'approvisionnement et les capacités de production locales comme celles de STM, a ajouté le ministère, selon qui la France et l'Europe devront, à plus long terme, augmenter leurs capacités de fonderie...

Mauvais choix dans les commandes

Selon Bercy, la crise a révélé une mauvaise anticipation des constructeurs dans leurs commandes au troisième trimestre, notamment pour les véhicules électrifiés et certains SUV bardés d'aides à la conduite, plus gourmands en composants électroniques...

Elle a montré aussi que la filière électronique devait davantage prendre en compte les besoins de ses clients automobiles, bien qu'ils représentent toujours une part minoritaire de l'activité des semi-conducteurs.

Pour faire face à la demande globale, STM a bien augmenté ses dépenses d'équipement de 300 millions de dollars, mais l'impact en terme de production ne se fera pas sentir immédiatement... "Le délai requis pour les équipements est habituellement de 6 à 9 mois, nous n'en récolterons donc les fruits qu'au second semestre", a dit mercredi Jean-Marc Chéry, directeur général du fabricant franco-italien de semi-conducteurs, lors d'une conférence organisée par Goldman Sachs.

Forte demande avec le virus...

La pénurie de composants, imputable à la forte demande en informatique liée à l'épidémie de coronavirus - boom du télétravail et du cloud - et aux tensions diplomatiques et commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, a conduit de nombreux constructeurs automobiles à interrompre leur production dans certaines de leurs usines...

Le montage des véhicules est perturbé par l'approvisionnement des sous-traitants automobiles en microcontrôleurs, que l'on retrouve partout dans un véhicule, depuis la gestion du moteur jusqu'au freinage ABS, en passant par la direction assistée...

GM touché, Renault et Stellantis aussi

General Motors a prévenu mercredi s'attendre à des résultats 2021 plus faibles que prévu à cause de la crise des puces. Des sites de Stellantis, né de la fusion de PSA et de FiatChrysler, et de Renault en Europe et au Maghreb ont également commencé à être affectés à la fin de la semaine dernière et cette semaine.

Après plusieurs jours d'arrêt, la production de l'usine Opel de Stellantis à Eisenach, en Allemagne, devait toutefois reprendre hier jeudi...

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !