»
»
»
»
Consultation
Cotation du 11/12/2018 à 17h35 Groupe ADP (ex-Aeroports de Paris) +2,05% 164,300€
  • ADP - FR0010340141
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Privatisations : l'Assemblée a donné son feu vert au gouvernement

Privatisations : l'Assemblée a donné son feu vert au gouvernement

ADP, Française des Jeux, Engie : l'Assemblée nationale a voté jeudi l'autorisation de céder des parts de l'Etat dans le capital de ces trois entreprises...

Privatisations : l'Assemblée a donné son feu vert au gouvernement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A l'issue de débats très animés, l'Assemblée nationale a voté jeudi les autorisations nécessaires à la privatisation d'ADP (ex-Aéroports de Paris) et de la Française des Jeux (FDJ) ainsi qu'à la diminution de la participation de l'Etat dans Engie.

Ces privatisations, inclues dans le projet de loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) étaient dénoncées par l'opposition, mais ont été défendues avec détermination par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire...

Garanties sur la régulation de la Française des Jeux

Le ministre de l'Economie a plaidé pour un Etat "stratège", "régulateur" et "investisseur" plutôt que se comportant en simple rentier pour "toucher des dividendes". Le produit de ces cessions d'actifs doit alimenter un fonds de 10 milliards d'euros destiné à financer l'innovation et à contribuer au désendettement de l'Etat.

Au final, les députés ont voté jeudi soir, par 48 voix contre 12, l'article du projet de loi qui permet le transfert au privé de la majorité du capital de la Française des Jeux, actuellement détenu à 72% par l'Etat. La société évoluant dans un secteur régulé des jeux d'argent, il y aura trois niveaux de régulation, dont la création d'une autorité de régulation indépendante.

En outre, "il y a l'Etat régulateur (qui autorisera ou non les nouveaux jeux) enfin, troisième niveau de contrôle, l'Etat restera présent au capital de la Française des Jeux à hauteur minimum de 20%", a précisé Bruno Le Maire.

Vinci sur les rangs pour augmenter sa part dans ADP

Plus tôt dans la journée, les élus avaient donné le feu vert pour Aéroports de Paris, par 39 voix contre 7. L'Etat pourra donc procéder à la vente au privé de tout ou partie des actifs qu'il détient dans l'entreprise, soit 50,63% des parts. Enfin, l'Assemblée a autorisé l'Etat à descendre en dessous de 33% du capital d'Engie ouvrant la voie à un désengagement total ou partiel de l'Etat dans ce groupe stratégique du secteur de l'énergie.

Pour ADP, la future privatisation prendra la forme d'une concession limitée à 70 ans et sera encadrée par un cahier des charges strict et contraignant, mais les modalités concrètes de la privatisation ne sont pas encore connues. Le groupe français Vinci, déjà actionnaire d'ADP, a d'ores et déjà fait savoir qu'il souhaitait augmenter sa position.

Durcissement du contrôle des investissements étrangers

Par ailleurs, les députés ont adopté des mesures visant à accentuer la protection des entreprises jugées stratégiques et le contrôle des investissements étrangers, toujours dans le cadre de l'examen en première lecture du projet de loi Pacte.

Le décret sur les investissements étrangers en France sera renforcé, à la fois par des sanctions financières durcies et par l'élargissement du champ des secteurs "sensibles" dans lesquels les investisseurs étrangers devront obtenir un accord préalable de l'Etat.
Bruno Le Maire s'est félicité sur son compte Twitter de ces mesures, qui devraient selon lui permettre d'"éviter le pillage de nos technologies"...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com