Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 06/12/2019 à 17h35 FDJ +1,28% 22,175€
  • FDJ - FR0013451333
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Vendre
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Privatisation de la FDJ : on parie ?

Privatisation de la FDJ : on parie ?

Le ministre de l'Economie et des Finances a précisé que les Français et les investisseurs pourraient souscrire à des actions FDJ entre le 7 et le 20 novembre

Privatisation de la FDJ : on parie ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Dans une interview au 'JDD', Bruno Le Maire a apporté quelques précisons sur la prochaine privatisation de la Française des Jeux (FDJ) qui se déroulera dans le courant du mois de novembre. Le ministre de l'Economie et des Finances précise ainsi que les Français et les investisseurs pourront souscrire à des actions FDJ "entre le 7 et le 20 novembre"...

"Pour les particuliers, sous réserve de validation par l'Autorité des marchés financiers, 1 action gratuite sera accordée pour 10 actions achetées, si ces actions sont conservées 18 mois"..."Je souhaite par ailleurs qu'une décote de 2% sur le prix de l'action achetée soit appliquée", a-t-il précisé en espérant que cette opération soit un "succès populaire".

Interrogé sur l'objectif d'un milliard d'euros pour cette cession, évoqué la semaine passée par la présidente directrice-générale de la FDJ Stéphane Pallez, Bruno Le Maire a refusé de confirmer : "Donner un objectif revient à fixer une limite, et je ne veux pas fixer de limite à notre ambition".

Jeu gagnant

Le groupe a publié la semaine dernière des comptes de très bonne facture pour le 3e trimestre 2019, ainsi que pour les 9 premier mois de l'année... Ainsi, les mises et les revenus sont ressorties en forte hausse sur un an. La croissance s'est même accélérée cet été avec une hausse des mises de 9% pour la période juillet-septembre par rapport à la même période de 2018.

Sur les 9 premiers mois de 2019, les mises ont augmenté de 8% par rapport à la même période de 2018, pour atteindre 12,54 milliards d'euros. Au seul 3ème trimestre, les mises ont même augmenté de 9% sur un an.
Le chiffre d'affaires, calculé après déduction des gains des joueurs (8,52 MdsdE, +8%) et de sa contribution aux finances publiques (2,62 MdsE, +7%), s'est élevé à 1,42 MdE sur les 9 premiers mois de 2018, en progression de 7%.

Pour l'ensemble de 2019, le groupe prévoit un chiffre d'affaires d'environ 1,9 MdE (après 1,8 MdE en 2018), pour un total de mises de 16,9 MdsE (+7%).

Coeur de métier

Ce sont les jeux de loterie de la FDJ, exploités dans le cadre du monopole, qui génèrent l'essentiel de l'activité du groupe et de sa marge, avec 12,7 MdsE de mises en 2018, et près de 10 MdsE sur les 9 premiers mois de 2019 (+6% par rapport à la même période de 2018). Les mises sur les paris sportifs ont atteint 2,56 MdsE sur 9 mois, mais ils ont crû à un rythme plus élevé, de 14%.

La marge opérationnelle (mesurée par l'Ebitda) devrait atteindre 19% cette année après 17,5% en 2018, et progresser jusqu'à plus de 20% d'ici à 2025, selon le groupe. "A l'horizon 2025, le groupe FDJ vise une marge d'EBITDA, hors croissance externe, supérieure à 20%", indique ainsi la FDJ.

Enfin, sur les 9 premiers mois de 2019, la contribution de la FDJ aux finances publiques a gonflé de 7% pour atteindre 2,62 MdsE, cette manne pour l'Etat devant être maintenue même après la privatisation...

Processus approuvé

La FDJ est actuellement contrôlée à hauteur de 72% du capital par l'Etat français, qui compte conserver 20% du capital à l'issue de cette opération...

Le principe de cette privatisation, comme celle d'ADP qui est retardée par le référendum populaire en cours, ainsi que la diminution de la participation de l'Etat dans Engie, a été approuvé dans le cadre de la loi Pacte au printemps dernier. Le produit de ces opérations a vocation à alimenter un fonds pour l'innovation, doté de 10 milliards d'euros, et à participer au désendettement de la France...

8 banques ont été retenues pour diriger l'opération : BNP Paribas, Citi, Goldman Sachs, Société Générale (chefs de file), CIC (co-chef de file), CA-CIB, HSBC et Natixis (Teneurs de Livre Associés).

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com