»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/09/2018 à 17h37 Axa -0,13% 23,315€

Le cyber-risque, nouveau terrain de chasse pour les assureurs

Le cyber-risque, nouveau terrain de chasse pour les assureurs

Le piratage informatique représente une menace croissante pour les entreprises. Un risque qu'il est possible de limiter en souscrivant des assurances. Munich Re estime ainsi le marché de la cyber-assurance à près de 10 Mds$ en 2020...

Le cyber-risque, nouveau terrain de chasse pour les assureurs
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cyber-assurance représente un nouveau marché en plein essor pour le secteur des assurances. Ainsi, les cyber-risques constituent désormais l'une des plus grandes menaces pour l'économie connectée, estime Munich Re, le premier réassureur mondial, basé dans la ville bavaroise de Munich...

Le marché de l'assurance pour ce type de risque représentait déjà entre 3,5 et 4 milliards de dollars en 2017, et devrait plus que doubler d'ici à 2020, pour atteindre 8 à 9 Mds$, selon des estimations publiées par Munich Re.

La demande de prévention et d'assurance augmente

A plus long terme, d'ici à 2030, ce marché pourrait même représenter jusqu'à 20 Mds$, d'après les chiffres présentés par le réassureur, qui définit le cyber-risque comme l'un des ses principaux secteurs de croissance stratégique pour les assureurs.

La demande de prévention et d'assurance augmente à mesure que les entreprises reconnaissent leur exposition et cherchent une protection contre les conséquences financières des cyber-risques, souligne Munch Re.

Les coûts économiques des attaques informatiques à grande échelle dépassent déjà les pertes provoquées par les catastrophes naturelles, selon lui. De telles attaques peuvent menacer l'existence même de petites et moyennes entreprises lorsqu'elles sont touchées...

WannaCry et Notpetya, dans l'ombre de la Corée du Nord ?

Les pertes économiques les plus importantes ont été provoquées jusqu'ici par des rançongiciels, notamment WannaCry et NotPetya, deux virus ayant sévi en 2017, et attribués à des pirates en lien avec la Corée du Nord.

Au printemps 2017, le virus WannaCry avait bloqué les ordinateurs de milliers d'entreprises et proposait de les rétablir en échange d'une rançon. Parmi les entités affectées se trouvaient le constructeur automobile français Renault et le National Health Service britannique, les services de santé publique du Royaume-Uni. Un virus du même type, NotPetya, a frappé à la mi-2017 en Ukraine puis à travers le monde, affectant notamment Saint-Gobain en France.

Système U et British Airways victimes de vols de données clients

Par ailleurs, les autres formes de cyber-délinquance se multiplient, de l'usurpation d'identité à la fraude à la carte bancaire en passant par le vol de données clients.

Les épisodes les plus récents ont concerné le site de location de voitures du distributeur Système U, ainsi que le site de réservation en ligne de British Airways. La compagnie aérienne britannique a annoncé la semaine dernière avoir été victime du vol des données personnelles et bancaires de 380.000 clients de son site internet entre le 21 août et le 5 septembre.

Particulièrement visées par les pirates informatiques, les banques dépensent trois fois plus en cybersécurité que d'autres entreprises non financières de taille similaire, selon une étude réalisée en 2017 par Kaspersky Lab et B2B International...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com