Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 11/08/2020 Daimler 0,00% 49,025$
  • DDAIF - DE0007100000
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

L'usine Smart de Moselle mise en vente par Daimler !

L'usine Smart de Moselle mise en vente par Daimler !

C'est un coup dur pour le tissu industriel de la région de Sarreguemines en Moselle. Le groupe allemand Daimler étudie la mise en vente de son usine Smart, implantée à Hambach depuis 1998, et qui emploie environ 1.500 salariés.

L'usine Smart de Moselle mise en vente par Daimler !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'usine Smart de Moselle risque de faire les frais d'un plan de restructuration mené par sa maison mère allemande Daimler pour faire face à la crise engendrée par le coronavirus... Le constructeur automobile allemand, propriétaire de la marque Mercedes, a ainsi indiqué qu'il envisageait de vendre son usine française d'Hambach, en Moselle qui produit les voitures urbaines compactes Smart depuis 1998.

L'annonce du projet de vente a été faite dans la matinée de vendredi lors d'une réunion qui a eu lieu entre les syndicats de l'entreprise (CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO) et la direction. Dans un communiqué, le groupe allemand a expliqué que "les effets de la pandémie de Covid-19 sur l'économie créent de nouvelles conditions-cadres sur le marché et, dans ce contexte, nous optimisons notre réseau de production mondial. C'est pourquoi nous avons l'intention d'entamer des pourparlers sur la vente de l'usine de Hambach".

Le choc a été rude pour les syndicats, sur ce site industriel qui emploie environ 1.500 salariés, ce qui en fait un des plus gros employeurs de la région. "Ils vendent le site de la Smart et donc ils cherchent un repreneur. C'est énorme. Ils nous abandonnent", a réagi Jean-Luc Bielitz, représentant CGT de Smart, cité par l'agence 'AFP'.

Bruno Le Maire appelle Daimler à "garder toutes les options ouvertes"

Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a de son côté réagi vendredi, en demandant à Daimler de "garder toutes les options ouvertes", y compris celle d'un maintien du site.

"Je souhaite que l'avenir de ce site moderne et exemplaire qui a fait le choix de la transition écologique en produisant notamment des véhicules électriques soit assuré", a-t-il dit. "Daimler doit garder toutes les options ouvertes, y compris celle de conserver le site". Cette usine "est un site symbolique de la relation industrielle franco-allemande", a insisté le ministre de l'Economie.

Des projets de construire des modèles de marque Mercedes

Daimler avait annoncé en mars 2019 qu'il allait transférer en Chine à partir de 2022 la production de la Smart, devenue 100% électrique. Cependant, la direction affirmait alors que le site serait maintenu et pérennisé à travers un nouveau projet industriel, et qu'aucun licenciement sec n'aurait lieu.

Daimler avait ainsi prévu d'investir 500 millions d'euros à Hambach pour y produire notamment un SUV électrique compact de la marque Mercedes. La production de 3 modèles du constructeur allemand devait commencer dès cet automne en Moselle.

Des efforts sur le temps de travail depuis 2015

Le site de Hambach avait été cité comme un modèle de dialogue social en 2015, lorsque les salariés avaient accepté un "Pacte 2020", qui prévoyait le retour à 39 heures de travail hebdomadaire, payées 37, avec un rétablissement des 35 heures en 2020.

"On s'est battus comme des diables pendant 5 ans, on a fait des sacrifices pour avoir des projets, on a eu des projets et maintenant on nous dégage", a dénoncé Mario Mutzette, délégué CFE-CGC. "En matière de tissu social, ça va être une catastrophe", a-t-il estimé, cité par l'agence AFP.

"Tout ce qu'on nous promettait, les promesses d'embauches, la reprise d'activité, la pérennité du site... On peut faire tous les efforts qu'on veut... Le groupe nous lâche après avoir tiré le maximum des salariés", a réagi de son côté Jean-Luc Bielitz, de la CGT.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !