Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 24/01/2020 à 11h42 Boiron +1,47% 34,500€
  • BOI - FR0000061129
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Alléger
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Homéophatie : Buzyn demande encore un peu de patience...

Homéophatie : Buzyn demande encore un peu de patience...

Le titre Boiron est de nouveau suspendu à la Bourse de Paris à la demande du laboratoire !

Homéophatie : Buzyn demande encore un peu de patience...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Faut-il continuer à rembourser les traitements homéopathiques ? Ils sont actuellement pris en charge par l'Assurance maladie à hauteur de 30%, un taux qui concerne les médicaments, ainsi que préparations magistrales homéopathiques (PMH)... "Le ministère français de la Santé ne prendra pas de décision avant plusieurs jours, voire plusieurs semaines" a déclaré ce jeudi Agnès Buzyn. Cette dernière doit se prononcer sur la base d'un avis de la Haute Autorité de santé (HAS), qui doit être rendu public vendredi...

Selon le journal 'Libération', la commission de la transparence de la HAS a voté en faveur du déremboursement, suivant en cela un premier avis provisoire, remis à la mi-mai aux trois laboratoires concernés, à savoir Boiron, Lehning et Weleda.

Jeudi, le titre Boiron a été suspendu à la Bourse de Paris à la demande du laboratoire français en raison de ces nouvelles fuites dans la presse sur l'avis de la Haute Autorité de santé au sujet du remboursement des médicaments homéopathiques...

Coup de chaud

"L'urgence est de gérer la canicule et son impact... Je pense que la décision peut attendre encore quelques jours", a déclaré la ministre de la Santé sur France 2, qui explique ne pas avoir encore pris connaissance des recommandations définitives de l'autorité. "Les décisions de déremboursement de médicaments peuvent se prendre quelques jours ou quelques semaines après l'avis de la Haute Autorité de santé"...

Les laboratoires de leur côté sont montés au créneau depuis plusieurs mois pour défendre leur cause et pointer du doigt les conséquences potentielles d'un déremboursement sur l'emploi en France...

Un "manque d'efficacité prouvée"

Selon des informations publiées dans la presse, la Haute Autorité de Santé (HAS) a recommandé le déremboursement dans un avis adopté le 15 mai dernier... Dans ce projet, la HAS, qui a étudié 1.200 médicaments homéopathiques, évoquerait un "manque d'efficacité prouvée" de ces traitements.

Ces fuites avaient fait l'effet d'une bombe sur l'action Boiron courant mai, retombée à son plus bas niveau depuis 5 ans en Bourse de Paris. La société a même pendant un moment demandé la suspension de la cotation de son action, en dénonçant la publication dans les médias de l'avis de l'HAS censé rester confidentiel et être communiqué aux seuls laboratoires concernés.

"La diffusion par la presse de ce premier avis, censé être confidentiel, cause un réel préjudice aux salariés, clients et actionnaires du groupe", s'était insurgé le groupe lyonnais.

Des attaques injustifiées contre l'homéopathie ?

Selon la procédure, l'avis de l'HAS est transmis aux trois laboratoires concernés (Boiron, Lehning et Weleda) pour qu'ils puissent faire valoir leurs arguments durant une "phase contradictoire". Ce n'est qu'à l'issue de cette phase contradictoire que sera rendu l'avis définitif de la HAS, sur lequel le gouvernement s'appuiera pour décider ou non de dérembourser l'homéopathie...

C'est la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui avait sollicité la Haute autorité de santé il y a plusieurs mois, suite à la polémique entre médecins pro et anti-homéopathie. A ce sujet, Boiron déplore que "depuis plusieurs mois, l'homéopathie fait l'objet d'attaques injustifiées et de contre-vérités alors que 85% des médecins généralistes libéraux déclarent prescrire de l'homéopathie à leurs patients (enquête Ipsos de mars 2019)".

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com