»
»
»
Consultation
Cotation du 17/02/2018 à 02h10 Alphabet Class C +0,48% 1 094,80$
  • GOOG - US02079K1079
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Google continue de se défendre d'abus de position dominante

Une enquête de la Commission européenne concernant son comparateur de prix est toujours en cours. Google doit répondre aux accusations de Bruxelles...

Google continue de se défendre d'abus de position dominante
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Une fois encore, Google se défend d'abus de position dominante concernant son service de comparaison de prix, alors qu'une enquête de la Commission européenne est toujours en cours et que Bruxelles attend la réponse de la firme de Mountain View.

"Comme nous l'avons déjà dit l'an dernier (...) nous pensons que ces allégations sont erronées en faits, en droit et en économie", fustige le conseiller général de Google, Kent Walker, dans un billet publié sur le blog de Google.

Le consommateur clique "là où il veut"

Google estime que l'enquête de la Commission européenne a omis de prendre en compte le poids de certains géants du secteur comme Amazon. En outre, les utilisateurs ne passent pas forcément par le moteur de recherche pour réaliser leurs achats.

Ainsi, en Allemagne, un tiers des consommateurs en ligne se rendent directement sur le site du géant américain, contre seulement 14,3% sur Google. Enfin, seulement 6,7% d'entre-eux ont recours au comparateur de prix...

"Il est clair que le consommateur clique là où il veut et navigue sur les sites qu'il convoite (...) Ces services - moteur de recherche, comparateur,... - sont en concurrence avec toutes les autres plateformes d'achats en ligne", fait valoir l'entreprise.

Mise en avant de son service

La Commission européenne a ouvert une procédure formelle pour abus de position dominante en 2010. Elle estime que la firme de Mountain View "favorise systématiquement son propre service de comparaison de prix - Google Shopping, ndlr - dans ses pages de résultats de recherche générale".

"Ce faisant, elle risque par conséquent de détourner artificiellement le trafic des services de comparaison de prix concurrents et d'empêcher ces services de lui faire concurrence sur le marché", a fait valoir l'organe exécutif européen. Cet été, de nouveaux éléments ont confirmé les premières hypothèses de la Commission.

©2016-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Google continue de se défendre d'abus de position dominante

Partenaires de Boursier.com