Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/07/2020 à 23h20 Facebook +0,23% 245,070$
  • FB - US30303M1027
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Facebook : WhatsApp revendique 2 milliards d'utilisateurs !

Facebook : WhatsApp revendique 2 milliards d'utilisateurs !

La messagerie instantanée WhatsApp, acquise par Facebook en 2014, vient de franchir le seuil des 2 milliards d'utilisateurs actifs par mois. Une étape qui coïncide avec l'intensification de l'enquête antitrust ouverte aux Etats-Unis sur les Gafa.

Facebook : WhatsApp revendique 2 milliards d'utilisateurs !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La messagerie instantanée WhatsApp, filiale de Facebook, a franchi le seuil des 2 milliards d'utilisateurs actifs par mois, a annoncé la société dans un post de blogue. WhatsApp rejoint ainsi sa maison mère Facebook (2,5 milliards d'utilisateurs) et YouTube, filiale de Google (2 milliards), dans le petit club des réseaux sociaux affichant plus de 2 milliards d'utilisateurs actifs par mois.

Le nombre d'utilisateurs de WhatsApp, acquis par Facebook en 2014 pour 19 milliards de dollars, a bondi de 500 millions en deux ans. Facebook, qui cherche a monétiser WhatsApp, prévoyait jusqu'à récemment d'y introduire de la publicité à partir de 2020, mais ce projet a été reporté, a révélé le 'Wall Street Journal' fin janvier.

Le groupe fondé par Mark Zuckerberg continuerait en revanche à plancher sur son projet visant à modifier les noms des applications Instagram et WhatsApp et à rendre interopérable les messageries de Messenger, Instagram et WhatsApp...

WhatsApp mise sur le cryptage et la protection des données

Will Cathcart, le patron de la messagerie a toutefois affirmé mercredi au 'Wall Street Journal' que WhatsApp allait continuer à fonctionner de manière très indépendante des autres services du groupe.

Dans un post de blogue, WhatsApp a expliqué qu'il misait sur la protection des données de ses utilisateurs et le chiffrement des conversations pour développer son service de messagerie. WhatsApp assure ainsi que chaque message envoyé est "sécurisé" par "un cryptage puissant" qu'il assimile à "un verrou numérique incassable" qui protège les informations des pirates et des criminels. En 2019, WhatsApp a pourtant été victime de logiciels d'espionnage et de failles de sécurité, des problèmes que la direction assure désormais avoir réglés.

L'action Facebook proche de ses records

A Wall Street, l'action Facebook saluait mercredi ces informations, progressant en séance de 1,8%, dépassant l'indice Nasdaq (+0,7%). Depuis le début de l'année, le titre Facebook a progressé moins vite que le Nasdaq (+2,7% contre +8% pour l'indice), mais il reste assez proche (à environ 5%) de ses plus hauts niveaux historiques inscrits fin janvier à 223,23$.

Le titre a été pénalisé après l'annonce des résultats trimestriels du réseau social, le 29 janvier dernier, qui ont montré un ralentissement de la croissance et une hausse des coûts du groupe, qui est par ailleurs dans le collimateur des autorités américaines antitrust, comme les autres géants d'internet.

En juillet 2019, le Département américain de Justice a annoncé l'ouverture d'une vaste enquête antitrust sur les géants d'internet en vue de détecter d'éventuelles pratiques anticoncurrentielles. Des voix s'élèvent pour demander un démantèlement de Facebook qui, outre WhatsApp, contrôle aussi Instagram et la messagerie Messenger.

Le gendarme du commerce américain enquête sur les acquisitions des Gafa

Mardi, la Federal Trade Commission (FTC), le "gendarme" du commerce américain, a annoncé avoir demandé aux géants du web, à savoir Google (Alphabet), Facebook, Amazon, Microsoft et Apple des informations concernant leurs acquisitions réalisées entre 2010 et 2019. Dans le détail, les ordonnances émises par la FTC et dévoilées mardi obligent les GAFAM "à fournir des informations et des documents sur leurs stratégies d'acquisition d'entreprises, les accords de vote et de nomination au conseil d'administration, les accords d'embauche de personnel ". Les entreprises visées devront aussi divulguer des informations relatives à la tarification des produits post-acquisition.

Depuis plus de deux ans, Facebook est au coeur de nombreuses polémiques sur la protection des données privées de ses utilisateurs, ainsi que les "fake news" et autres contenus offensants, violents ou de manipulation politique véhiculés par ses services. Son patron et fondateur, Mark Zuckerberg, a été auditionné deux fois devant le Congrès des Etats-Unis, qui mène sa propre enquête antitrust sur les Gafa.

L'été dernier, Facebook a conclu un accord avec la FTC qui le poursuivait pour des violations de confidentialité et de protection de la vie privée. Le groupe basé à Menlo Park en Californie s'est acquitté d'une amende record de 5 milliards de dollars pour mettre un terme à cette enquête...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !