»
»
»
»
Consultation
Cotation du 23/01/2019 à 17h36 Facebook -1,64% 145,154$
  • FB - US30303M1027
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Facebook, Microsoft et Google s'inquiètent d'un Brexit sans accord

Facebook, Microsoft et Google s'inquiètent d'un Brexit sans accord

Les directeurs pour le Royaume-Uni des trois sociétés ont rencontré mercredi à Londres des membres du gouvernement britannique afin d'obtenir des garanties...

Facebook, Microsoft et Google s'inquiètent d'un Brexit sans accord
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le scénario d'un Brexit sans accord inquiète les géants du numérique. Les directeurs pour le Royaume-Uni des sociétés Microsoft, Facebook et Google ont rencontré mercredi à Londres des membres du gouvernement britannique afin d'obtenir des garanties sur l'impact qu'aurait une sortie de l'Union européenne sans accord sur les emplois et l'investissement...

Selon le 'Telegraph', qui rapporte l'information, les dirigeants ont fait part lors de cette réunion de leurs inquiétudes sur les conséquences que pourrait avoir un divorce sans accord entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sur les visas de leurs employés et la réglementation en matière de partage de données.

Le ministre de la Culture britannique, Jeremy Wright, la ministre en charge du Numérique, Margot James, et une représentante du département du Commerce international, Rona Fairhead, ont pris part à cette réunion, précise le journal...

L'hypothèse d'un divorce sans accord non écartée

Le Royaume-Uni et l'Union européenne seraient à nouveau proches d'un accord sur les conditions de leur rupture, a assuré ce jeudi le ministre britannique chargé du Brexit... "Nous avons bien progressé. Nous sommes sur le point de nous entendre", a déclaré Dominic Raab, sans écarter l'hypothèse d'un divorce sans accord, "surtout si l'Union européenne adopte une approche délibérément intransigeante".

Le temps presse, à moins de six mois du départ du Royaume-Uni, prévu pour le 29 mars 2019. Le gouvernement britannique reste empêtré dans des disputes internes et, même en cas d'accord, devra encore soumettre le texte négocié au Parlement.

Ces derniers jours, les discussions entre l'UE et Londres ont une nouvelle fois buté sur la solution qui permettrait d'éviter le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, afin de sauvegarder les Accords de paix de 1998...

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com