»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/05/2019 à 23h20 Facebook +0,11% 181,060$
  • FB - US30303M1027
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Facebook exclut plusieurs figures de l'extrême droite américaine

Facebook exclut plusieurs figures de l'extrême droite américaine

Le plus grand réseau social du monde leur reproche d'avoir enfreint sa politique sur les organisations et les individus dangereux...

Facebook exclut plusieurs figures de l'extrême droite américaine
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Facebook poursuit son grand ménage, pour tenter de redorer son blason après des scandales à répétition... Le groupe a annoncé avoir supprimé les comptes de l'animateur et homme de médias américain Alex Jones et d'autres personnalités controversées... Le plus grand réseau social du monde leur reproche d'avoir enfreint sa politique sur les organisations et les individus dangereux.

Tous les comptes, pages, groupes et événements associés à ces personnalités, à la fois sur Facebook et sur Instagram, seront supprimés, précise l'entreprise.

Figures de l'extrême-droite et suprémacistes

La plupart des comptes visés appartiennent à des figures d'extrême-droite, comme les prédicateurs de la droite alternative Milo Yiannopoulos et Laura Loomer ou Paul Joseph Watson - un associé du théoricien du complot Alex Jones, qui soutient qu'il n'y a pas eu de tuerie dans l'école primaire Sandy Hook en décembre 2012.

Facebook a également indiqué qu'il interdisait l'accès de son réseau social à Paul Nehlen, un suprémaciste blanc qui fut candidat au Congrès en 2018, et à Louis Farrakhan, qui dirige le groupe suprémaciste noir Nation of Islam.

Théories complotistes

"Nous avons toujours banni les individus ou les organisations qui font la promotion ou qui participent à la violence et la haine, quelle que soit leur idéologie. Le processus pour évaluer les violateurs potentiels est extensif et il nous a menés à notre décision de retirer ces comptes aujourd'hui", dit un communiqué de Facebook.

Alex Jones a rapidement ouvert un nouveau compte sur Facebook et a publié une vidéo en direct pour évoquer son bannissement, rapporte la chaîne de télévision CNBC. Sur InfoWars, le site web de Jones, on peut lire que ce bannissement "équivaut à un contrôle éditorial sur le contenu des utilisateurs et à un don en nature pour le candidat démocrate à l'élection présidentielle de 2020".

Alex Jones a fondé InfoWars en 1999, élargissant progressivement la base de son public. Il a notamment relayé les théories présentant les attentats du 11 septembre 2001 comme une manipulation fédérale...

Série de ratés

Facebook a accumulé une longue série de manquements, volontaires ou non, vis-à-vis de la protection des données de ses utilisateurs, dont le nombre a dépassé le milliard dans le monde. Le groupe est poursuivi pénalement aux Etats-Unis dans le scandale Cambridge Analytica, révélé il y a un an.

Facebook avait transmis à cette société britannique des données personnelles de 87 millions d'utilisateurs à des fins d'études à partir de 2014. Or, cette société a ensuite utilisé ces données pour influencer des élections, notamment les primaires de la présidentielle aux Etats-Unis, et le référendum sur le Brexit au Royaume-Uni.

Nouveau visage

Facebook a dévoilé mardi une application repensée et introduit de nouvelles fonctionnalités destinées aux entreprises, premières étapes de sa mutation visant à transformer le premier réseau social mondial en messagerie privée et en société de commerce électronique...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com