»
»
»
»
Consultation
Cotation du 19/10/2018 à 23h20 Facebook -0,56% 154,050$
  • FB - US30303M1027
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Environ 5 millions d'Européens touchés par le piratage de Facebook

Environ 5 millions d'Européens touchés par le piratage de Facebook

Selon la DPC, l'autorité irlandaise de régulation des données personnelles, les Européens représenteraient moins de 10% des utilisateurs touchés...

Environ 5 millions d'Européens touchés par le piratage de Facebook
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les informations continuent de tomber au compte-goutte, quatre jours après la faille de sécurité qu'a subi Facebook. Le réseau social a indiqué vendredi que 50 millions de comptes d'usagers avaient été touchés, et selon la DPC, l'autorité irlandaise de régulation des données personnelles, les Européens représenteraient moins de 10% de ce chiffre...

"Facebook nous a assuré pouvoir être bientôt en mesure de nous livrer des données plus détaillées", a expliqué la DPC dans un communiqué de presse. C'est elle qui communique sur les chiffres car elle est l'autorité de référence de Facebook en Europe, son siège social étant installé en Irlande.

Le réseau trop vulnérable ?

Les hackers ont exploité une vulnérabilité du code Facebook sur la fonctionnalité "Aperçu du profil en tant que". Elle permet aux utilisateurs de voir à quoi ressemble leur propre page. Les pirates pouvaient ensuite récupérer les codes d'accès des utilisateurs de Facebook, et prendre le contrôle de ces comptes. Mais Facebook n'en a pas dit plus sur les intention du pirate, ou du groupe de pirates.

La faille serait apparue à la suite de problèmes dans le code du réseau social, après une modification concernant le téléchargement de vidéos, effectuée en juillet 2017.

Des explications attendues

Facebook n'a pas donné davantage d'informations depuis vendredi, se bornant à répéter que la faille avait été corrigée. Son PDG Mark Zuckerberg a néanmoins admis qu'il s'agissait d'un "très sérieux problème de sécurité" lors d'une conférence de presse.

Le dirigeant, qui peine à se relever la crédibilité de son groupe depuis l'affaire Cambridge Analytica, risque en tout cas d'être une nouvelle fois sommé de s'expliquer... Des membres du parlement britannique, qui l'avaient invité à venir s'expliquer à propos de ce scandale, sans succès, ont réitéré leur demande.

Des utilisateurs californiens ont déjà annoncé leur intention de lancer une action de groupe "class action" contre Facebook, et le Canada réfléchit à une démarche similaire...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com