Cotation du 20/10/2021 à 17h35 EDF +1,05% 12,960€

Électricité : une hausse des prix de 10% en 2022 ?

Électricité : une hausse des prix de 10% en 2022 ?

L'UFC Que Choisir lance une "alerte rouge" et demande au gouvernement de réagir.

Électricité : une hausse des prix de 10% en 2022 ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Ils montent, ils montent, les prix de l'électricité... Alors que la facture de gaz, carburants ou de fioul a flambé ces derniers mois, l'UFC-Que Choisir s'inquiète du risque d'explosion des prix de l'électricité début 2022.

L'association de défense des consommateurs a fait ses calculs et table sur une augmentation moyenne de 150 euros sur la facture annuelle d'électricité d'un ménage l'utilisant pour le chauffage. C'est plus que le "coup de pouce de 100 euros du chèque énergie (dont sont privés 80% des ménages) censé répondre uniquement aux hausses déjà massives du gaz et des carburants", regrette l'UFC. Au global, l'augmentation de la facture d'électricité depuis le 1er janvier 2019 sera alors de 25%...

Comment expliquer cette flambée ? Le tarif réglementé de vente d'électricité (TRVE) et son exposition au marché de gros joue beaucoup. "Or, les prix sur les marchés de gros sont actuellement très élevés. En faisant l'hypothèse que d'ici à la fin de l'année ces prix s'établiront en moyenne à 100 EUR/MWh, l'UFC-Que Choisir estime que la hausse du TRVE au début de l'année 2022 atteindra 11,3 % HT, soit près de 10 % TTC", peut-on lire dans un communiqué.

EDF, grand gagnant ?

"Cette situation ne peut que satisfaire son grand bénéficiaire, EDF, qui peut vendre chèrement sur les marchés sa production électrique, et ainsi dégager des marges substantielles", dénonce l'association. Si le gouvernement "se décidait enfin à augmenter le plafond du volume d'ARENH à 150 TWh (contre 100 TWh actuellement), ce bénéfice pour les consommateurs serait tangible, puisque cela réduirait considérablement l'augmentation du TRVE début 2022 : selon nos calculs, elle serait alors de 1,5% TTC".

Autre problème qui pèse sur le portefeuille des consommateurs : le tiers de la facture d'électricité est constitué de taxes et contributions. Trois d'entre elles notamment (CTA, TCFE et TICFE) sont assujetties à la TVA. De quoi rapporter un milliard d'euros à l'État, mais alourdir aussi la facture d'un ménage chauffé à l'électricité de 57 euros par an. "Plus largement, la fin de la TVA sur les taxes énergétiques permettrait également de faire baisser les factures de carburants, de gaz et de fioul domestique", conclut l'UFC.

Chèque énergie

Pour rappel, le 1er septembre, les tarifs réglementés du gaz d'Engie ont encore progressé de près de 8%, touchant quelque 5 millions de foyers, directement ou indirectement. Quant aux prix de l'électricité, des records ont été enregistrés en début de semaine dernière, présageant d'une future hausse de la facture début 2022. Des analystes prévoient une hausse des prix comprise entre 7% et 8% en février 2022 pour 22 millions de Français qui se chauffent à l'électricité.

En raison de la forte hausse des tarifs réglementés du gaz et de l'électricité, le gouvernement versera en décembre aux ménages bénéficiaires du chèque énergie une aide supplémentaire de 100 euros. Réservé aux ménages modestes et versé à environ 5,8 millions de foyers en 2021, le chèque énergie peut être utilisé pour le paiement des factures d'énergie (gaz, électricité, bois, fioul...) ou de travaux de rénovation énergétique éligibles au Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !