Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 13/12/2019 à 17h35 EDF +1,36% 9,664€
  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EDF : l'Etat n'a pris aucune décision sur de nouveaux réacteurs nucléaires

EDF : l'Etat n'a pris aucune décision sur de nouveaux réacteurs nucléaires

Réponse de la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne aux récentes spéculations...

EDF : l'Etat n'a pris aucune décision sur de nouveaux réacteurs nucléaires
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'Etat français n'a pris aucune décision concernant la construction de nouveaux réacteurs nucléaires... La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a répondu aux spéculations lundi matin, après les propos du PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, qui assurait la semaine dernière dans une interview au 'Monde' que la France se préparait à construire de nouvelles centrales.

"Ce n'est pas EDF ni son PDG qui fixent la politique énergétique du pays", a déclaré Elisabeth Borne sur Europe 1. "L'enjeu est de proposer une électricité décarbonée, à prix abordable, pour tous les Français. Il y a différents scénarios, avec des nouveaux réacteurs. C'est un scénario parmi d'autres", a-t-elle ajouté. "On a également à l'étude des scénarios 100% énergie renouvelable..."

EDF exploite les 58 réacteurs nucléaires français qui assurent 75% des besoins en électricité du pays.

Six EPR dans les 15 prochaines années ?

'Le Monde' a révélé la semaine dernière le contenu d'une lettre de mission envoyée le 12 septembre à EDF par la ministre de la Transition écologique et le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. Ils y donnent une feuille de route précise au PDG pour les 15 prochaines années, impliquant la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires de type EPR.

Ces informations interviennent alors que la filière nucléaire française traverse de nombreuses turbulences, à commencer par l'important retard pris par le premier chantier d'EPR français, à Flamanville, dont le coût est désormais estimé à 12,4 milliards d'euros. Récemment, on apprenait que les deux réacteurs EPR en construction à Hinkley Point au Royaume-Uni subissaient eux aussi des surcoûts.

Journée de mobilisation, jeudi, contre le projet de scission d'EDF

Pour faire face aux lourds investissements et soutenir la dette très élevée d'EDF (37 milliards d'euros), l'Etat prépare une réorganisation en profondeur du géant énergétique. Les activités nucléaires, en difficulté, seraient regroupées au sein d'une entité 100% publique, et les activités d'énergies nouvelles, les réseaux et les services énergétiques seraient placées dans une société distincte, dont le capital serait ouvert. Pour l'instant, l'Etat détient 83,7% du capital d'EDF.

Ce projet baptisé "Hercule", a cependant pris du retard et se heurte à l'hostilité des syndicats du groupe. EDF devrait ainsi présenter ce projet au printemps 2020 et non au mois de décembre comme le groupe le prévoyait initialement...

Après une grève le 19 septembre, suivie par environ 40% du personnel, l'intersyndicale d'EDF prévoit de nouvelles actions contre le projet de "Hercule".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com