»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/11/2018 à 17h39 Capgemini -0,68% 102,800€
  • CAP - FR0000125338
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Concurrence : les services informatiques soupçonnés d'entente...

Concurrence : les services informatiques soupçonnés d'entente...

Le secteur des SSII est sous le coup d'une enquête pour pratiques anticoncurrentielle, a annoncé vendredi l'Autorité de la concurrence. Les noms des sociétés concernées n'ont pas été divulguées...

Concurrence : les services informatiques soupçonnés d'entente...

(Boursier.com) — Les autorités françaises de la concurrence ont ouvert une enquête pour entente sur les prix des prestations dans les secteurs de l'ingénierie et du conseil en technologies, des services informatiques ainsi que de l'édition de logiciels, a annoncé vendredi l'Autorité de la concurrence.

L'autorité a précisé avoir procédé à des "opérations de visite et des saisies inopinées" auprès d'entreprises et d'organismes soupçonnés de pratiques anticoncurrentielles... "A ce stade, ces interventions ne préjugent bien évidemment pas de la culpabilité des entreprises et organismes concernés par les pratiques présumées, que seule une instruction au fond permettra le cas échéant d'établir", a précisé l'Autorité de la concurrence...

Les sociétés concernées non identifiées à ce stade

Elle a ajouté qu'elle ne fera "aucun autre commentaire ni sur l'identité des entreprises et organismes visités ni sur les pratiques visées."

La France compte de nombreuses entreprises de premier plan dans les conseils et les services informatiques, dont Alten, Altran, Assystem, Atos, Capgemini ou encore Sopra Steria.

Une porte-parole de Capgemni a déclaré à l'agence 'AFP' qu'aucune enquête n'avait été notifiée jusqu'à présent au groupe. Alten, Sopra Steria et Assystem n'ont pas répondu dans l'immédiat aux sollicitations de 'Reuters' et Atos n'a pas fait de commentaire...

Une enquête également en cours sur un "cartel du cochon"

En 2017, le gendarme de la concurrence avait infligé près de 500 millions d'amendes, dont les plus élevées ont sanctionné Engie (100 ME pour abus de position dominante).et au "cartel du lino" (302 ME pour Gerflor, Forbo et Tarkett).

Parmi les affaires en cours en 2018, l'autorité de la concurrence a confirmé en octobre dernier mener des investigations sur un possible "cartel du jambon", qui impliquerait 14 sociétés charcutières, selon le quotidien 'Le Monde'.

Le régulateur cherche à déterminer si des industriels se sont entendus sur les prix à l'achat pour leur approvisionnement, mais aussi à la vente auprès des distributeurs...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com