Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 13/08/2020 à 23h20 Alphabet Class A +0,62% 1 516,65$
  • GOOGL - US02079K3059
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Comment Google va éviter de payer pour les actualités en France

Comment Google va éviter de payer pour les actualités en France

Le moteur de recherche va modifier sa présentation pour contourner la loi française qui exige que les éditeurs de presse soient payés quand leur production apparaît sur son fil.

Comment Google va éviter de payer pour les actualités en France
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Google a annoncé mercredi une prochaine modification de l'affichage des articles et images de presse en France... L'objectif du géant internet est d'échapper à certaines dispositions de la nouvelle loi française sur les droits d'auteur visant à rémunérer des agences et éditeurs de presse. Ce dossier a fait l'objet d'un lobbying intense à Bruxelles, entre les médias et les GAFA, ces géants du numérique.

Publié fin juillet, ce texte crée "un droit voisin au profit des agences de presse et des éditeurs de presse". Il permet aux médias d'obtenir une rémunération de la part des plates-formes internet (moteurs de recherche, réseaux sociaux et sites en général) qui mettent en ligne leur production. Afin d'éviter de payer, Google n'affichera plus des extraits de texte mais uniquement par défaut un titre et un lien URL.

Il n'y aura plus d'aperçu

"Lorsque la loi française entrera en vigueur, nous n'afficherons plus d'aperçu du contenu en France pour les éditeurs de presse européens, sauf si l'éditeur a fait les démarches pour nous indiquer que c'est son souhait", peut-on lire dans un billet publié sur le blog de Google France.

"Ce sera le cas pour les résultats des recherches (liées à l'actualité) effectuées à partir de tous les services de Google", qu'il s'agisse du moteur de recherche ou de Google Actualités, par exemple, est-il précisé.

Les médias pourront ainsi choisir s'ils souhaitent ou non que leurs contenus soient accessibles via les services de Google, définir la taille maximale des images miniatures ou encore le nombre maximal de caractères des aperçus des textes.

La France en 1ère ligne

La France est le premier pays de l'Union européenne à mettre en place un tel dispositif, alors qu'une directive européenne en ce sens a été adoptée au printemps dernier.

Les géants du net comme Google et Facebook sont régulièrement accusés de capter l'essentiel de la valeur des contenus hébergés ou mis en ligne sur leurs sites, grâce à la publicité et à la monétisation des données personnelles des utilisateurs.

Dans son billet de blog, Google estime au contraire contribuer à soutenir la presse, en contribuant à élargir la visibilité de certains médias et en "orient(ant) les internautes vers les sites d'information, qui en tirent un revenu supplémentaire".

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !