»
»
»
»
Consultation
Cotation du 14/12/2018 à 17h35 EDF +2,01% 14,240€
  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Casse-tête en vue sur la hausse des prix de l'électricité

Casse-tête en vue sur la hausse des prix de l'électricité

La facture d'électricité risque d'augmenter nettement en 2019, notamment en raison des prix élevés sur les marchés mondiaux. Le régulateur fera une proposition de hausse du tarif en février. François de Rugy la veut "la plus modérée possible"...

Casse-tête en vue sur la hausse des prix de l'électricité
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Jeudi soir, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a fait une annonce assez technique, mais qui pourrait avoir des conséquences importantes sur les prix de l'électricité l'an prochain...

Ainsi, le CRE a annoncé que les concurrents d'EDF (Engie, Total, Direct Energie, Leclerc...) ont commandé un niveau record d'électricité nucléaire, au prix réglementé, inférieur au prix du marché.

Une hausse théorique d'au moins 4% en 2019 ?

Les concurrents d'EDF pouvaient collectivement acheter 100 térawattheures (environ le quart de la production nucléaire française) au tarif régulé dit de l'Arenh (42 euros par mégawattheure), ils en ont demandé 132,93 TWh, selon le décompte publié ce jeudi soir par la CRE.

Pour le solde de leurs besoins, les compagnies devront s'approvisionner sur le marché, à des prix plus élevés que le tarif de l'Arenh, qui évoluent autour de 55 euros/MWh . "Cela représente une hausse de 4% sur la facture" d'électricité, selon Frank Roubanovitch, président du Cleee, une association de grands acheteurs, cité par le site internet des 'Echos'.

Le tarif réglementé d'EDF, auquel souscrivent toujours 80% des ménages, est aussi concerné, car sa formule est indexée à la fois sur l'Arenh et sur les prix de marché et son niveau doit pouvoir être concurrencé par les fournisseurs alternatifs.

François de Rugy promet une hausse "la plus modérée possible"

Toutefois, la hausse qui se profile pourrait être encore plus importante, car la formule de calcul du tarif réglementé doit intégrer plusieurs facteurs, dont les prix de marché (qui ont nettement augmenté depuis 2 ans), ainsi que le coût des certificats d'énergie, et l'amélioration de la rémunération des centrales pour assurer la sécurité d'approvisionnement...

Alors que le mouvement des "Gilets jaunes" se poursuit est reste très soutenu par l'ensemble des Français, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a déclaré jeudi que le gouvernement souhaite que la progression des tarifs de l'électricité soit "la plus modérée possible".

"Je demande à la Commission de régulation de l'énergie de fournir tous les calculs et ensuite nous prendrons une décision sur la base des informations qui nous ont été fournies", a-t-il dit à des journalistes en marge du colloque de l'Union française de l'électricité (UFE).

Les tarifs réglementés très critiqués par les concurrents d'EDF

L'évolution des tarifs de l'électricité est calculée et contrôlée par la CRE, mais le gouvernement peut imposer un ajournement ou une minoration des mouvements, ce qu'il a déjà fait plusieurs fois par le passé. Le gouvernement s'expose cependant alors à un recours des fournisseurs alternatifs devant le Conseil d'Etat. Ces producteurs estiment que les tarifs réglementés, maintenus artificiellement bas, entraînent une distorsion de la concurrence.

Ainsi, en 2014, le Conseil d'Etat leur avait donné raison, ordonnant un premier rattrapage, puis, le 15 juin 2016, la plus haute juridiction administrative avait une nouvelle fois invalidé deux arrêtés tarifaires d'électricité, entraînant des factures de rattrapage pour 28 millions d'usagers en 2017.

Plusieurs rattrapages de ce type ont aussi été effectués sur les factures de gaz, suite à des recours similaires des fournisseurs alternatifs devant le Conseil d'Etat...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com