»
»
»
»
Consultation
Cotation du 23/04/2019 à 13h00 Airbus Group (ex-EADS) +0,55% 120,900€
  • AIR - NL0000235190
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Bercy va encadrer les retraites-chapeaux

Bercy va encadrer les retraites-chapeaux

"Je vais ramener à 30% du salaire annuel du dirigeant le montant maximum des retraites chapeaux à l'avenir, contre 45% aujourd'hui", a expliqué Bruno Le Maire.

Bercy va encadrer les retraites-chapeaux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Bruno Le maire a confirmé la publication d'ici l'été une ordonnance plafonnant les retraites chapeaux des dirigeants des grandes entreprises à 30% de leurs revenus... Ce dossier est revenu au centre de l'actualité après les révélations sur le président exécutif d'Airbus, Tom Enders : il s'apprêterait à toucher une retraite valorisée 26,3 millions d'euros sur 20 ans.

"Je vais ramener à 30% du salaire annuel du dirigeant le montant maximum des retraites chapeaux à l'avenir, contre 45% aujourd'hui", a expliqué Bruno Le Maire sur RMC et BFM TV. "Cette disposition sera inscrite dans la loi, puisque visiblement certains ne veulent pas comprendre... Ce sera dans les prochaines semaines, sur la base d'une ordonnance prévue dans la loi Pacte, parce que cela fait longtemps que j'observe ces excès. Je n'ai pas attendu le cas de Tom Enders, c'était prévu dans la loi et ce sera gravé dans le marbre", a assuré le ministre des l'Economie et des Finances.

Le projet de loi issu du plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises en cours de discussions au Sénat...

Des sommes "d'un autre temps"

Ce dispositif controversé, qui sert à maintenir le niveau de vie des hauts dirigeants une fois qu'ils sont à la retraite, a récemment fait l'objet de critiques. Le conseil d'administration de Renault a décidé mercredi de supprimer la retraite annuelle de 770.000 euros que son ex-PDG Carlos Ghosn a demandée et de recommander aux actionnaires de rejeter la partie en numéraire de son salaire variable de 2018, ont dit à Reuters trois sources au fait du dossier.

"Ce sont des sommes excessives, d'un autre temps, d'un autre capitalisme", a estimé Bruno Le Maire. Selon lui, ce type de comportement "jette l'opprobre" sur l'ensemble des entrepreneurs, qui ont pourtant versé un milliard d'euros de prime défiscalisée à 2 millions de salariés depuis le début de l'année, a-t-il rappelé.

Clause de non concurrence

La clause de non concurrence est également dans son viseur. "Moi je suis quelqu'un de simple, si vous partez à la retraite ce n'est pas pour aller chez un concurrent", a-t-il indiqué. "Nous prévoirons qu'il sera désormais interdit de cumuler retraite-chapeau et clause de non concurrence et là encore (...) ce sera inscrit dans la loi", a précisé Bruno Le Maire...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com