Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 09/04/2021 à 23h20 Amazon.com +2,21% 3 372,20$
  • AMZN - US0231351067
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Amazon : Jeff Bezos soutient la hausse de l'impôt sur les sociétés

Amazon : Jeff Bezos soutient la hausse de l'impôt sur les sociétés

L'homme le plus riche de la planète soutient la proposition du président américain Joe Biden pour financer le plan de relance.

Amazon : Jeff Bezos soutient la hausse de l'impôt sur les sociétés
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Jeff Bezos soutient la proposition de l'administration Biden de taxer davantage les sociétés pour financer le plan de relance des infrastructures aux Etats-Unis. L'homme le plus riche du monde l'a écrit dans une note publiée par son groupe Amazon sur Twitter.

Les législateurs débattent actuellement de ce plan colossal de plus de 2.000 milliards d'euros et Amazon "soutient des investissements audacieux dans ce domaine", écrit son patron. "Nous reconnaissons que cet investissement exigera des concessions de tous les côtés (...) et nous sommes favorables à une augmentation du taux d'imposition des sociétés", poursuit Jeff Bezos. "Nous attendons avec impatience que le Congrès et l'administration se réunissent pour trouver la solution juste et équilibrée qui maintiendra ou améliorera la compétitivité des États-Unis".

Taux de base porté à 28%

L'administration Biden prévoit, pour financer les plans de relance et d'investissements dans les infrastructures américaines présentés ces dernières semaines, de porter de 21% à 28% le taux de base de l'impôt sur les sociétés et de 10,5% à 21% le taux plancher d'imposition des bénéfices des entreprises américaines, quel que soit le pays dans lequel les profits sont réalisés.

Amazon évite traditionnellement de se mêler des questions de politique brûlantes qui ne sont pas directement liées à son activité. Problème : Joe Biden s'en est pris directement à l'entreprise la semaine dernière, estimant qu'elle ne payait pas assez d'impôts. Deuxième plus grand employeur américain, le géant du e-commerce a quasiment doublé son bénéfice net à 21 milliards de dollars en 2020, profitant des nouvelles habitudes de consommation depuis le début de la crise.

Une facture un peu plus lourde

Amazon affiche historiquement de faibles marges bénéficiaires, en partie parce qu'il réinvestit la plupart des revenus dans l'entreprise, ce qui lui permet de payer moins d'impôts sur les sociétés. Le groupe est également éligible aux crédits d'impôt sur la R&D et serait donc globalement moins touché par la réforme voulue par la Maison blanche qu'Apple par exemple.

Mais la facture pourrait tout de même être un peu plus lourde, et Jeff Bezos sait également que les investissements dans les infrastructures aideraient Amazon à déplacer plus efficacement ses marchandises à travers le pays. Bezos a déjà reconnu par le passé que l'existence même de son entreprise reposait sur des investissements publics massifs dans Internet et les services postaux américains.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !