»
»
»
»
Consultation
Cotation du 25/04/2019 à 23h20 Amazon.com +0,03% 1 902,25$
  • AMZN - US0231351067
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Amazon et Alibaba refusent de signer la charte de bonne conduite du gouvernement

Amazon et Alibaba refusent de signer la charte de bonne conduite du gouvernement

Les places de marché représentent aujourd'hui 28% des ventes en ligne. Les entreprises concernées sont souvent des PME de taille moyenne, très dépendantes des géants du e-commerce.

Amazon et Alibaba refusent de signer la charte de bonne conduite du gouvernement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Rééquilibrer les relations entre les plateformes d'e-commerce et les vendeurs... C'est l'objectif de la charte de bonne conduite proposée par le gouvernement, et qui doit être signée en France mardi. Le texte anticipe un règlement européen qui entrera en vigueur en 2020 et fixera des obligations aux grandes "market place" mondiales, pour éviter les conflits.

Ce sujet des places de marché "est devenu très important, car elles représentent aujourd'hui 28% des ventes en ligne. Les entreprises concernées sont souvent des PME de taille moyenne, qui n'ont pas la possibilité de créer leur propre site Internet pour des raisons financières", rappelle dans un entretien accordé au 'Parisien' Mounir Mahjoubi, le secrétaire d'Etat au numérique auprès du ministre de l'Économie.

Problèmes de référencement

Sa charte doit rendre "plus transparentes les conditions de référencement ou de déréférencement, insiste sur la lutte contre la contrefaçon comme sur la nécessité d'un dialogue avec les PME, notamment", explique-t-il. Il liste plusieurs problèmes, dont souffrent les entreprises françaises, comme par exemple des déréférencements brutaux. "Du jour au lendemain, votre compte disparaît. Cela est notamment arrivé à une maison d'édition de Strasbourg qui a été déréférencée d'Amazon en un clic et n'a plus eu aucun contact avec Amazon ensuite !"

Mounir Mahjoubi pointe aussi du doigt les plates-formes qui ne luttent pas suffisamment contre la contrefaçon de produits importés, notamment de Chine, mais aussi l'évolution des frais d'intermédiation : "lors du renouvellement de leur contrat, certaines PME se retrouvaient avec des frais multipliés par deux ou par trois, pour atteindre parfois 35% de leur chiffre d'affaires", assure-t-il.

Alibaba et Amazon ne suivent pas

Mais problème de taille pour le secrétaire d'Etat : si Leboncoin, Rakuten, Cdiscount, eBay, Fnac Darty, La Redoute, Mano mano et Conforama ont accepté de s'engager, deux géants du e-commerce, le Chinois Alibaba et l'Américain Amazon, ne signeront pas la charte. "Je suis en colère contre Amazon parce que nous avons passé beaucoup de temps à discuter avec eux. Nous ne pourrons plus accepter très longtemps des acteurs qui n'ont aucun impact positif pour les consommateurs, pour les entreprises et pour le pays. Ce n'est pas tenable", déclare Mounir Mahjoubi au 'Parisien'.

"Internet, ce n'est pas le Far West, et nous avons la ferme volonté de continuer à défendre nos PME", poursuit-il. "De leur côté, les Français qui achètent en ligne auront le choix entre des plateformes qui s'engagent à bien traiter les PME françaises... et les autres. C'est aussi aux consommateurs d'opter pour un achat responsable", ajoute-t-il.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Amazon.com

Plus d'actualités

Partenaires de Boursier.com