Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/05/2021 à 10h29 Airbus Group (ex-EADS) -0,58% 97,800€
  • AIR - NL0000235190
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Airbus/Boeing : les Etats-Unis et l'UE enterrent la hache de guerre

Airbus/Boeing : les Etats-Unis et l'UE enterrent la hache de guerre

Les surtaxes liées au conflit commercial Airbus/Boeing vont être suspendues pendant 4 mois. Lors d'un entretien téléphonique, Ursula Von den Leyen et Joe Biden ont indiqué vouloir mettre fin à ce différend vieux de plus de 15 ans.

Airbus/Boeing : les Etats-Unis et l'UE enterrent la hache de guerre
Crédit photo © Airbus SAS

(Boursier.com) — Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et l'Union européenne redescendent d'un cran... Washington et Bruxelles ont en effet décidé de suspendre les surtaxes douanières liées à leur conflit sur les aides publiques à l'aéronautique (Airbus en Europe et Boeing aux Etats-Unis) pour une période initiale de quatre mois, a annoncé vendredi la Commission européenne.

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a déclaré vendredi dans un communiqué s'être entretenue par téléphone avec le président américain Joe Biden, ajoutant que tous deux étaient attachés à résoudre ce différend de plus de quinze ans... "C'est une excellente nouvelle pour les entreprises des deux côtés de l'Atlantique, et un signal très positif pour notre coopération économique dans les années à venir", a-t-elle ajouté...

Bruno Le Maire se félicite

Le président américain Joe Biden s'est de son côté dit déterminé à "redynamiser" le partenariat avec l'UE lors de cet échange, a indiqué la Maison Blanche dans un compte-rendu de cet appel. Joe Biden a ainsi "souligné son soutien à l'Union européenne et son engagement à réparer et redynamiser le partenariat USA-UE".

A Paris, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, s'est lui aussi félicité de cet accord. "Enfin, nous sortons de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l'Europe, qui ne fait que des perdants", a-t-il dit. "Je me réjouis pour nos viticulteurs français. Nous devons continuer sur la voie de la coopération pour trouver un accord définitif."

Un litige commercial politisé par Donald Trump

La suspension décidée vendredi porte sur les surtaxes imposées depuis octobre 2019 par l'administration de Donald Trump, qui avait transformé ce vieux litige commercial en une arme politique dans le cadre de sa politique protectionniste. Washington avait surtaxé quelque 7,5 milliards de dollars (6,3 milliards d'euros) d'exportations européennes vers les Etats-Unis, dont notamment une surtaxe de 25% sur le vin, le fromage et l'huile d'olive européenne...

En novembre 2020, l'UE avait en représailles mis en place des droits de douane sur 4 Mds$ d'exportations américaines vers l'UE, ce qui avait déclenché une nouvelle vague de surtaxes de la part de Washington.

Ces sanctions avaient été autorisées au préalable par l'Organisation mondiale du commerce dans le cadre du différend entre les deux blocs sur les subventions à l'industrie aéronautique.

Les producteurs de vin français soulagés

La suspension pour 4 mois des taxes est une "excellente nouvelle", a réagi samedi le président du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) Bernard Farges... "Nous l'attendions depuis l'instauration de cette taxe le 18 octobre 2019. C'est un soulagement qui va nous permettre de reconquérir les parts de marché aux Etats-Unis", a-t-il déclaré, interrogé par l'agence 'AFP'.

Selon l'interprofession, les pertes liées à cette taxe s'élèvent à 100 millions d'euros de chiffre d'affaires pour la filière bordelaise en 2020 et à 400 millions d'euros pour l'ensemble des vins français.

Plus tôt la semaine passée, le Royaume-Uni et Washington avaient aussi réussi à trouver un accord permettant notamment de suspendre les droits de douane sur des produits britanniques comme le whisky écossais.

Suspension des surtaxes US liées à la taxe française sur les Gafa

Dans un autre contentieux, celui lié à la taxe "Gafa" mise en place par la France, le gouvernement américain avait déjà annoncé début janvier (deux semaines avant la prise de fonction de Joe Biden), la suspension du projet d'augmentation des droits de douanes sur certains produits français, notamment sur les sacs à main et les cosmétiques.

Ces taxes de 25%, qui devaient concerner 1,3 milliard de dollars d'importations annuelles, devaient prendre effet le 6 janvier. Elles avaient été décidées par Washington en réponse à la décision de Paris de taxer certaines entreprises américaines du numériques telles que Google, Apple, Facebook et Amazon.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !