»
»
»
»
»

Consultation

Cotation du 21/02/2019 à 17h35 Rubis -1,44% 51,450€
  • RUI - FR0013269123
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Rubis : un petit bijou

un petit bijou
-

Conseil d'achat maintenu

(Boursier.com) — Un demi-échec ? La société Rubis, candidate malheureuse à la reprise d'Antagaz (racheté finalement par BNP-Paribas), trouve une petite consolation en renforçant sa participation dans CPA, sa filiale de stockage de produits liquides de Total. La Compagnie Parisienne des Asphaltes est un d'un principaux acteur sur ce métier en France. Rubis détient désormais 98,2 % de cette société, après le rachat des intérêts de TotalFinaElf. Les investisseurs y verront probablement une nouvelle utilisation judicieuse de la capacité d'endettement du groupe, après l'acquisition d'Ipem en Italie. La reprise d'Antargaz aurait au contraire suscité des interrogations chez les analystes, compte tenu de la taille du "morceau".

La visibilité s'améliore.Les incertitudes semblent donc se réduire sur Rubis. Le groupe fondé et dirigé par Gilles Gobin et Jacques Riou subit depuis quelques années des conditions de marchés moins favorables qu'auparavant. Ce qui ne l'empêche pas de gagner des parts de marchés dans la distribution de GPL et d'optimiser la productivité de CPA. Aussi, l'exercice 2000 devrait se solder par une rentabilité stable d'une année sur l'autre, mais un sensible progression du CA grâce notamment aux variations de périmètre. Une détente sur les prix du GPL ne manquerait pas d'améliorer les performances économiques de Rubis...

Les valeurs défensives à l'honneur. La capitalisation boursière du groupe (800 ME) ne représente que 0,35 fois le CA. Sachant que la société dégage historiquement une marge nette proche de 10 % (seulement 6,1 % l'an dernier), nous estimons la valorisation de la société excessivement faible. Certes, le statut de commandite par action n'est guère engageante pour le marché dans la mesure où elle empêche toute tentative d'OPA sur un capital pourtant éclaté. Mais la société mérite mieux par rapport à ses fondamentaux. Les investisseurs peu pressés peuvent donc toujours se porter acquéreur de la valeur pour jouer le redressement de la rentabilité et surtout pour le rendement (7,5 %).

Cours à la date du conseil : 23,02€

— ©2000-2019, Boursier.com

Partenaires de Boursier.com