»
»
»
»
»

Consultation

Cotation du 25/09/2015 Société d'Edition de Canal Plus 0,00% 7,990€
  • AN - FR0000125460
  • SRD
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Société d'Edition de Canal Plus : Renvoie TF1 dans ses cordes...

Renvoie TF1 dans ses cordes...
-

Conserver une solide partie de votre ligne pour le moyen terme.

(Boursier.com) — La chaine cryptée avec l'aide de sa maison-mère Vivendi a bloqué TF1 sur le dossier Pathé et poursuit son avancée dans le numérique avec le soutien de la bourse. Notre objectif de cours est touché.

A quelques jours de la fin de l'année 98, TF1 avait marqué un point important face à C+ en obtenant auprès du Conseil de la Concurrence la condamnation du groupe pour abus de position dominante dans sa politique d'achat de droits cinématographiques. Dopé par ce succès, TF1 a tenté de transformer l'essai en prenant par surprise 9% du capital de Pathé, lequel contrôle, entre autre, un joli portefeuille de films et 20% du tour de table de CanalSatellite.

Cette fois, la réplique de la chaîne cryptée a été sans appel, le tandem Vivendi-C+ rachetant la part de Bolloré pour détenir 24,6% du capital du groupe de Jérôme Seydoux avec lequel un accord de préemption de titres a aussitôt été passé.

Négocié au prix fort, ce deal avec Vincent Bolloré prend TF1 à revers et marque en quelques sortes la revanche de l'homme d'affaires breton sur le clan Bouygues. Habitué des prétoires, certains spécialistes n'excluent pas une réplique de TF1, non plus sur le terrain boursier, mais cette fois devant les tribunaux pour dénoncer la main mise du groupe C+ sur les portefeuilles de production audiovisuelle, C+ détenant déjà le catalogue UGC. Pour faire face au développement rapide de l'offre de programmes, la guerre des contenus et des droits bat son plein.

Pendant ce temps, CanalSatellite a franchi le cap du million d'abonnés fin 98 et pourrait rejoindre le million et demi d'adeptes d'ici l'an 2000, ce qui permettrait à la filiale de C+ d'afficher ses premiers bénéfices.

En bourse, le titre en profite pour regagner ses lettres de noblesse. Comme nous l'indiquions lors de notre dernier point sur la valeur le 15 décembre, la reconquête boursière est en marche après un passage à vide de trois ans marqué par le rapprochement avec Nethold et de lourdes pertes liées à cette fusion.
A 242 Euros, nous sommes sur nos objectifs de vente de court terme ce qui laisse une plus-value de 30% en moins de quatre mois.

Dans ce secteur des médias où les retournements d'alliance se succèdent presque chaque semaine et ou rien n'est jamais acquis, une contre-offensive de TF1 ne devrait pas tarder, appuyé par son nouvel allié le très redouté Ruppert Murdoch. Autre sujet d'inquiétude pour C+, l'affaire des droits cinématographiques et de leur exclusivité dénoncée par le Conseil de la Concurrence qui devra confirmer son jugement sur le fond dans les prochains mois. C'est le coeur même du fonctionnement de C+ et sa technique de pré-achat de film qui est en jeu. Le groupe peut en tous cas compter sur le soutien du petit monde cinématographique qui souligne le rôle de financement joué par la chaîne criptée dans ce domaine.

S'il est donc tentant de prendre ses bénéfices à court terme, on rappellera que Jean-Marie Messier s'est fixé comme challenge d'atteindre l'objectif d'un cours de 2000 francs à l'horizon du 1er janvier 2000 pour Vivendi, un pari repris dit-on à son compte par Pierre Lescure qui tient à démontrer que la fille capricieuse peut aussi égaler la mère vertueuse..

— ©1999-2019, Boursier.com

Actualités Société d'Edition de Canal Plus

Partenaires de Boursier.com