Aventis
  • AVE - FR0000130460
  • + Ajouter à : Mes Listes

Aventis : Premier objectif à 350 francs

Premier objectif à 350 francs
-

ACHETEZ OU RENFORCEZ

(Boursier.com) — Parmi les valeurs en retard sur le marché, RP a progressé deux fois moins vite que l'indice CAC40 depuis le début de l’année. La communication du groupe n'est pas en cause puisque comme chaque année, l'entreprise a publie avant tout le monde ses résultats trimestriels fin avril. Avec une hausse de prés de 30% á 873 MF, le bénéfice net n'a pas, cette fois, surpris les analystes.

De quoi faire oublier la déception entraînée, en début d’année, par l’intégration d'un complément de charges de 2Mds de francs occasionne par la digestion de Rouer et la mise en place de sa nouvelle filiale chimie Rhodia qui sera bientôt introduite en bourse. Le groupe en a d'ailleurs profité pour réaffirmer ses objectifs de croissance de son bénéfice net par action de 20% pour l'année en cours. En marge de ces considérations chiffrées, le président, Jean-René Fourtou, a relancé l'hypothèse d'une fusion possible avec un autre spécialiste de la santé: á la clé une réévaluation des ratios boursiers nettement plus élevés que ceux en vigueur dans le secteur chimie. A titre de comparaison, Le PER de RP est actuellement de 26/27 sur 98 contre 31/32 pour les britanniques Glaxo ou Smithkline.

On comprend dans ce contexte l'importance de la prochaine introduction en Bourse de Rhodia, dont la date pourrait être annoncée en assemblée générale Lundi 11 mai. Sur cette base, RP pourra plus aisément travailler à une amélioration de sa rentabilité encore faible par rapport à ses concurrents (la marge nette reste au-dessous des 5%).

Pour ce faire, le groupe compte sur de nouveaux médicaments comme l'anticancéreux Taxotère. Si la recherche en interne ne suffit pas, RP partira à la conquête d'autres laboratoires, la piste Sanofi étant jugée sérieuse par le marché. Alors que RP n'occupe que la 16éme place sur l'échiquier mondial du secteur de la santé, le nouvel ensemble se rapprocherait de la barre des 50 mds de francs de CA, se hissant à la hauteur de l'américain Pfizer ou de l'allemand Hoechst. Pour financer l'opération RP serait alors à même de se séparer de Rhodia sans regonfler l'endettement du groupe. Autant d'éléments qui militent en faveur d'une appréciation rapide du titre en direction, dans un premier temps, des 350 francs..

— ©1998-2020, Boursier.com