Pechiney
  • PEC - FR0000132904
  • + Ajouter à : Mes Listes

Pechiney : Mieux vaut tard que jamais

Mieux vaut tard que jamais
-

Renforcez

(Boursier.com) — Dégel de la valeur en bourse. Le marché n'osait plus y croire, mais c'est donc arrivé, le titre Pechiney a enfin réussi à décoller de la zone des 30 Euros. Le premier déclic est venu de la publication des résultats du groupe il y a deux mois, dans le haut de la fourchette des anticipations des analystes (2,04 Mds de francs de bénéfice net). Malgré une conjoncture difficile et des cours de l'aluminium partis à la dérive, le groupe a prouvé sa capacité à résister dans l'adversité, ce grâce principalement à la meilleure utilisation de son outil industriel et à la bonne maîtrise de ses coûts (plan ""Challenge"")."

Rentabilité en hausse. La marge opérationnelle a ainsi atteint 15% (4,13 mds de francs), elle devrait encore s'améliorer cette année, même si le premier semestre verra un certain tassement des profits en raison de l'environnement international. En effet, après un début d'année encore très mou, un raffermissement de la demande, particulièrement en provenance d'Asie a été noté depuis le début mars, ce qui s'est traduit aussi par un sursaut des cours de l'aluminium sur le LME. La hausse du dollar repassé nettement au-dessus des 6 FRF pourrait constituer un autre allié de circonstance pour le Pechiney qui doit désormais reconquérir la communauté financière après un parcours boursier décevant.

Vente de sa filiale CAN sur le marché. La décision de mettre sur le marché sa filiale ""boîtes à boissons"" semble ainsi avoir favorablement marqué les esprits. Une telle introduction en bourse de New-York dans le courant de l'année irait dans le sens d'un regroupement des forces de Pechiney sur son métier de base en renforçant le groupe dans sa quête d'une meilleure rentabilité. Depuis cette annonce, certains investisseurs anglo-saxons ont d'ailleurs été signalés à l'achat sur la valeur, expliquant en partie le regain d'activité observé sur le titre. Des reclassements entre fonds américains et un gros intervenant français étaient aussi évoqués en fin de semaine dernière sur le marché."

38/40 euros en ligne de mire. Dans ces conditions, nous conservons un objectif de retour au-delà des 250 francs (38/40 Euros) pour cette valeur qui reste décotée par rapport à sa situation nette et vis-à-vis aussi de ses concurrents américains. Un bénéfice net de 2,2 Mds de francs sur 1999 semble jouable ce qui laisse le PER à un niveau très bas de 7,5..

— ©1999-2021, Boursier.com